Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Roody, Nous ne vous avons pas écouté et nous n’allons pas le faire aussitôt


Notez
14 Février 2018



« Ou mechan » plus qu’un titre de meringue Carnavalesque c’est un doigt accusateur, c’est le doigt d’un artiste curieux, un artiste consciencieux c’est le doigt d’un chantre imparfait qui ne peut prétendre être sans reproches mais qui veut nous forcer à nous regarder en face, à travers un rythme agité. Merci Roody, nous sommes regardés dans le miroir de nos actes depuis l’approche des jours gras. Pendant cette période (carnavalesque), Nous vous avons aimé, détesté, compris, rejeté, jugé ; tout parait si clair aujourd’hui, nous aimons ce que nous voyons, notre haine, notre mauvaise foi. Oui nous sommes méchants. C’est inscrit dans nos gênes, c’est en notre être ; nous sommes nés mauvais, nous sommes nés conscient, trop conscient. L’artiste à un dessein : chanter pour changer, modifier, codifier ; celui du peuple (i.e. nous) c’est de chier sur les voies de l’artiste, de belles crottes dures comme nos cœurs. Dans ta gueule, troubadour de la race d’Aznavour ! Roody, vous ne pouvez pas nous empêcher de bruler des marchés communaux. Le commun c’est nous, le pays c’est nous, l’État c’est nous mais, Diable ! Nous ne sommes pas l’État. Ni le pays d’ailleurs. Nous sommes tel que vous l’avez décrit, M. Roody ; nous ne payons pas les professeurs, nous manifestons comme nous le pensons et nous nous foutons des Madan Sara, comme tu dis ; ces espèces d’oiseaux moqueurs dont on se moque tous les jours derrière un blindé, teinté immatriculé « Officiel ». Nous nous foutons de leur apport à l’économie nationale ou de leur fils qui vont plus pouvoir payer l’éducation, rabi, manke moso de chez Mme Pognon. Leur souffrance même nous fait jouir. Qu’ils aillent devant les mairies, la primature quémander pour remettre sur pied leur commerce fumé, fumant à l’heure qu’il est ; qu’ils aillent demander pitié devant l’acme, sorte d’acné que le petit peuple voit comme un grain de beauté hypnotisé par la misère. Nous n’avons rien à foutre de cela Roody.  Nous ne vous avons pas écouté nous n’allons pas le faire aussitôt. Mais Merci pour ces belles paroles, d’ailleurs vous êtes le seul à s’être penché sur les problèmes sociaux dans votre carnaval. Continuez donc, à nous inspirer d’autres actes inhumains ; le pays (i.e. nous) a besoin de vous.
 
Davidson Bien Aimé



AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Mercredi 10 Janvier 2018 - 07:44 Au lit avec un Palmarès


Publicité







Facebook

Publicité