Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Deux nouveaux DJs paieront une amende de 50 mille gourdes à la mairie de Port-au-Prince


Notez
23 Janvier 2018

Dj Steezy pran katon jaune, avec fierté il a fait le parcours du 2e dimanche Pré-Carnavalesque avec ce discours mais il semble que ses frères disc jokeys n’ont pas appris de sa mésaventure.



 
Dans une note de la mairie de Port-au-Prince parue ce 23 Janvier 2018, il est mentionné que deux autres DJs vont devoir payer 50 mille gourdes à la mairie pour encore des mots malsains.
Est-ce un fait exprès ou ils ne peuvent pas tenir leurs langues ?
Ce qui est réel c’est que la mairie de la capitale continue à faire son travail. Il faut noter que dans un contrat que les DJs ont signé avec l’administration communale que dirige M. Ralph Youri Chery, il est clair qu’ils n’ont aucune droit de jouer des musiques étrangères et prononcer des mots malsains, ni les DJs ni leurs différents animateurs sur leur char respectif.

Pour un des responsables de la dite mairie, ils continueront jusqu’à ce qu’il respecte finalement la loi. Il faut que les parents puissent amener leurs enfants aux festivités carnavalesques sans contrainte… en plus plusieurs chaines de télévisions produisent en direct ces activités, le produit doit être agréable pour tous.
 
Cette note qui suscite des commentaires à savoir si la mairie empêchera a l’ex président Michel Joseph Martelly de s’exposer comme il le fait toujours au champ de mars. Jusqu’ici aucune réaction des membres sur ce sujet par la mairie. Il faut dire que selon des rumeurs, la lettre qu’a envoyé « Les indépendants » à la mairie des Gonaïves disant ne veulent pas que Sweet Micky ne doit pas faire partie des groupes retenus pour le carnaval de la citée de l’indépendance s’est déclarée sans suite puisse que il sera bel et bien de la partie.


Publicité







Facebook

Publicité