Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

DELIANOV : "LE MONDE AIME MA MUSIQUE"


Notez
4 Avril 2017

Son nom fait penser à un Russe mais il est bien un nèg lakay ; sa vie et son âme sont haïtiennes. Né le 3 septembre 1986 à Léogâne, Délias Wilson dit Delianov a une âme d’artiste ; chanteur, diseur, danseur et peintre, on le connait surtout pour sa musique imprégnée d'un néo-folk et ses textes tout aussi profond qu'unique : " J'ai rencontré la musique depuis tout petit, je ne me rappelle même pas de l’âge que j'avais quand j'ai commencé à chanter.". Pourtant c’est en 2009 que ce Dernier fera son apparition sur la scène musicale haïtienne; sur l'album " Men Nonm nan" de son frère léoganais, Fantom. Album sur lequel il a interprété " Mwen prale lakay mwen" texte qu'il a lui-même écrit.



Mais le rap qu'il respecte grandement ne sera pas son genre de prédilection ; même s'il avoue être bon dans n'importe quel style. " Je ne suis pas borné musicalement ; je joue la musique des haïtiens avec les haïtiens, celle des Brésiliens avec les Brésiliens, et je joue la musique Barcelonaise pour les catalans. Je ne me fixe pas un genre précis. Un chanteur n'est pas moins universel que complexe." Cette universalité qui se reflète dans son répertoire. De "Pwèl koulèv" à "Fè m esklav lanmou w (feat Wanito)" en passant par "kle douvanjou", " Madan Lafimen (feat BiC) "," Sur les Sables d'Afriques" ou encore "Vavounen", un morceau purement vocale inspiré du célèbre vocaliste américain Bobby Mc Ferrin qui n'est pourtant en haut de la liste de ces chanteurs préférés. " Ma liste d'artistes préférés haïtiens ou étrangers est plutôt longue mais je ne pourrai ne pas mentionner mon admiration pour BiC. Je ne mesure pas le respect que j'ai pour BiC, Un grand frère, un modèle un homme à texte un homme à musique. lakay blan an, j'apprécie beaucoup Corneille et Tyrese Gybson entre autres."

Malgré le succès de son texte " sur les sables d'Afrique" écrit dans la langue de Molière ; Delianov est un preux défenseur de la langue Créole, selon lui l'État doit vraiment penser à mettre en place une vraie politique linguistique au bénéfice de notre musique et de la nation, mais surtout au bénéfice de la nation. Car d'après lui la musique haïtienne a son lot de problème qui va au-delà d'un simple problème de langue, car l'industrie musicale haïtienne attriste les cœurs ; avec des textes " ji Alaska pen a manba", des groupes sans pépinières et des Awards claniques on ne peut espérer grand-chose de l'industrie. Un changement s'impose.



Délianov comme le Dr King a un rêve, il veut laisser un héritage tant artistique que philosophique à l'intention de la génération à venir. " Je ne veux pas être le cadavre le plus riche en idée du cimetière, c'est la raison pour laquelle je veux tout partager au monde de mon vivant, à travers ma musique. Car je chante pour le monde et le monde aime ma musique."

Même s'il évolue actuellement à New York, Delianov ne concilie pas silence et absence, son silence n'est autre qu'une façon pour lui de venir avec de meilleurs produit pour ses fans qui auront la chance très bientôt de visionner le clip vidéo de " Fè m Esklav Lanmou w" avec Wanito. De plus l'album de " Djazz New York la", formation avec lequel il évolue, ne saurait tarder, son album solo suivra sans doute cet opus. En attendant Delianov est l'animateur de l'émission " Yon lòt sosyete" tous les Dimanche de 16h à 18h sur la 90.1 FM (S&S FM) à Brooklyn.

Davidson Bien Aimé


Suivez Delianov ... Cliquez



AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Mardi 12 Décembre 2017 - 07:13 Biographie de Manno Charlemagne

Mercredi 29 Novembre 2017 - 11:50 Dj lovymix à la conquête du monde


Publicité







Facebook

Publicité