Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

D-Fi Powèt Revòlte: entre rap utile et rap de poing


Notez
20 Juin 2017

Si le rap était une femme enceinte elle aurait mit au monde un poète ; un poète ravagé un poète révolté. Voila comment peu ou prou on peut parler de la naissance de D-fi, Powèt revòlte, malgré lui, il est un enfant-soldat de la rime, il est rappeur et il est conscient.



On peut commencer par dire que D-fi est le genre, très rare, de rappeur, un parolier hybride fait de rage de cœur de science et de conscience. Sa définition du rap qu'il chérit tant n'est pas singulière mais pourtant l'entendre parler de ce mouvement l'est plus que tout. « Le rap avant toute chose se doit d'être profitable à la société, le rappeur est en quelque sorte un porte parole des oppressés, de ceux qu'on appelle ordinairement les sans-voix. » Voila pourquoi le rap de D-fi n'a pas cessé d'évoluer; d'un simple kife à un rap radioactif; D-fi sait que les gosses du ghetto, malgré lui, le voit comme un modèle. Armé d'un micro nuit et jour, et pas nécessairement dans cet ordre, c'est ce fils de Castro qui se dresse comme un seul homme contre les injustices faites tous les jours aux siens et contre toute dérive sociétale digne d'être éradiqué au sein du corps social. « Mon rap s'est toujours dressé contre toute déchéance morale, que vous parliez de corruption, de prostitution, quelqu'en soit la forme; que vous parliez de nos fils et filles qui dégringolent, mon rap se dresse juste en face de tout ça et il exprime aussi son indignation son mépris à l'égard de tout individu qui pour une raison ou pour une autre ne joue que les mauvais pions sur l'échiquier social. »
Par ailleurs le rap de D-fi n'est pas un jeu. S’il l'était c’aurait été un rap roulette russe, un rap de plomb, un rap de poing; prendre conscience ou se prendre des rimes dans la tête. C’est d'ailleurs ça toute l'histoire derrière son EP " Bal ou Rim"; l'individu abusé, subissant l'injustice sociale usera soit de la désobéissance civile ou de la violence pour résister. Dans le cas de D-fi c'est le plomb ou la rime, l'AK ou la plume les deux armes les plus accessibles au rappeur révolté. Cette histoire que crayonne, en quelque sorte, la rage d'un homme est selon D-fi une initiative pour annoncer « Evazyon » le premier album d'un poète révolté ; un opus qu'il avoue être un projet « egocentré ». « Evazyon sera pour parler de moi, de mon vécu; ce sera un album personnel. » Personnel mais pas sans les revendications sociales, les cris de tous les jours, car D-fi se veut un rappeur utile, un agent du "street consciousness". « Ce n'est pas plus un affaire de rap bling bling qu'une affaire de rap conscience, tout est question de rap utile. » et pour D-fi, Disiz n'aurait pas pu mieux dire sur l’album Transe-Lucide « Fuck le rap conscient, le rap Bling-Bling, vive le rap utile ! ». Que vive, donc, le rap utile.

Davidson Bien Aimé


AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Mardi 20 Février 2018 - 09:00 Toby et Vanessa:Le duo de l'amour !!!

Lundi 19 Février 2018 - 07:23 ​Carnaval 2018: Lamayòt refèl ankò


Publicité







Facebook

Publicité