Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

TRANSMETTRE HAÏTI DANS TOUT CE QU’ON NE VOIT PAS


Notez
9 Mars 2016

Femme lumineuse, Linda, 38 ans, séduit par son caractère énergique, sa ténacité inébranlable et son esprit d’avant-garde. Un portrait de femme-artiste en transition qui a soif de provoquer la vie autrement, en toute liberté, «d’avoir une marge de manœuvre, parce que je veux laisser mes propres empreintes», confie-t-elle lors de notre entretien au crépuscule d’une journée torride à Port-au-Prince, décembre dernier.



Linda Isabelle François dans le rôle de la divinité vodou Erzulie, spectacle Nanchon 2015 de Jean Érol Josué
Linda Isabelle François dans le rôle de la divinité vodou Erzulie, spectacle Nanchon 2015 de Jean Érol Josué
Linda Isabelle François danse depuis toujours, pour exprimer tout ce qu’elle ressent, au sein d’un environnement familial axé sur les arts. «Mais c’est en 1991 que ma nouvelle vie a commencé», détaille Linda. «J’avais 13 ans. En compagnie de ma sœur, j’ai rejoint l’Académie Artcho de Pétionville, une école spécialisée dans l’art de la danse. »

Artcho possède la troupe de danse Ayikodans fondée et dirigée par le réputé chorégraphe haïtien Jeanguy Saintus, auprès de laquelle Linda a reçu une puissante formation en ballet classique, danse contemporaine et ballroom dance.

Deux décennies de danse

La remarquable carrière artistique de Linda s’est enrichie au cœur d’Ayikodans durant 22 ans (1991-2013). Outre ses nombreuses performances de danseuse étoile dans son pays, en Europe et aux États-Unis, la jeune femme a exploré les multiples facettes de l’art de la danse comme professeur, répétitrice, chorégraphe et co-directrice artistique.

Un long chapitre de danse inédit où Linda s’est efforcée «de transmettre Haïti dans tout ce qu’on ne voit pas», définit-elle. «Car derrière les montages, il y a les montagnes», dit-on. Une splendeur de vie insoupçonnée, l’héritage méconnu d’un riche métissage culturel, source d’inspiration de l’éternelle créativité du peuple haïtien.

Entre artistes d’exception

Aujourd’hui la chorégraphe collabore avec les célèbres Productions Yole Dérose en contribuant à la mise en scène du tout nouveau projet d’album de Yole Dérose, constitué d’un chœur de huit chanteuses haïtiennes. 

Que dire à propos de Yole Dérose? Quelques lignes ne suffisent pas pour décrire l’histoire fascinante et le talent incroyable de cette magnifique dame «ambassadrice de la chanson haïtienne», en espérant la rencontrer lors d’un prochain séjour en Haïti... 

En plus de sa collaboration avec la légendaire Yole Dérose, Linda œuvre de concert avec deux personnalités artistiques haïtiennes de grande renommée: Paula Clermont Péan, fondatrice-directrice du Centre culturel Pyepoudre et Jean Erol Josué, directeur du Bureau National d’Ethnologie de Port-au-Prince.

Parfums de femme 

Femme de projets novateurs, Linda est l’auteure du spectacle Parfums de femme figurant parmi les quatre nouvelles créations théâtrales au menu de la saison artistique 2016 du Centre culturel Pyepoudre vouée à la femme haïtienne et à la promotion de l’équité de genre, sous la direction dePaula Clermont Péan. 

«Le parfum de la femme haïtienne est fort et pluriel: sueur, sang, séduction, potion, cuisine, essence vodou…», détaille Linda. «Mon œuvre tend à valoriser l’identité multiple de la courageuse femme d’ici dans tous ses pouvoirs et sa magnificence.»

«La divinité vodou Erzulie, personnage central de Parfums de femme, veut susciter, à travers la danse, des émotions qui définissent ce qu’on ne discerne pas», explique Linda. «Haïti, ma Terre est une femme, Erzulie, avec un cœur dont je ressens chacun des battements que je veux raconter dans ma chorégraphie, sans oublier de soutenir aussi la diversité dans la diffusion culturelle.»

La danseuse aspire à valoriser la riche identité de la femme haïtienne et ses multiples savoirs en personnifiant Erzulie, dieu de l’amour qui aide les femmes et qui peut se manifester, selon la religion vodou, sous une multitude d’aspects et de sentiments contrastés. 

Créatrice de la relève

Depuis cinq ans Linda est copropriétaire de la compagnie de productionWest.I Entertainment. Rien ne freine la prolifique Linda Isabelle François dont les créations novatrices se poursuivent à la hauteur de ses ambitions artistiques: échanger, partager, œuvrer en partenariats, faire avancer la pensée, promouvoir la pluralité des arts de la scène. 

Artiste-femme au charisme indéniable et activiste dotée d’une volonté surprenante, Linda désire mettre son talent éblouissant au profit d’Haïti et des amis de son pays.


AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:34 Adieu Black EZ !


Publicité







Facebook

Publicité