Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Stéphanie B. Villedrouin lauréate des «Young Global Leaders 2016»


Notez
20 Mars 2016

Vendredi, le Forum Économique Mondial a dévoilé les noms les 121 lauréats de la Promotion 2016 des « Young Global Leaders » (YGL). Scientifiques, Chefs de gouvernement, futurs chefs d’entreprise, activistes sociaux et artistes de moins de 40 ans, ces femmes et ces hommes façonnent la politique, la société et le monde qui les entoure.



Stéphanie B. Villedrouin lauréate des «Young Global Leaders 2016»
Plus de la moitié des lauréats de la promotion 2016 sont des femmes, la majorité d’entre elles sont originaires d’économies émergentes. Ensemble, les YGL représentent les talents de cette génération et, les services publics du monde entier étant confrontés à des réductions budgétaires, ils confirment le fait que les futurs leaders devront être des innovateurs technophiles et citoyens.

La promotion 2016 se compose notamment de « Stéphanie Balmir Villedrouin Ministre haïtienne du Tourisme et des Industries Créatives, qui se bat contre les préjugés diffusés par les médias sur le chaos, la corruption et la misère pour transformer l’image d'Haïti donné au public » indique le communiqué du Forum des Young Global Leaders, elle fait partie des 7 YGL nominés pour l'Amérique Latine aux côtés de Carolina Rossini (Brésil) Vice-présidente, Politique internationale connaissances du public, Jonathan Nathusius (Guatemala) Président Directeur Général de Cemaco, Maria Lopez Castano (Colmbie) Directeur du Semana Sostenible Magazine, et développement durable de Semana Publishing Group, Patricia Ellen (Brésil) Principal à McKinsey & Company, Pia Mancini (Argentine) Présidente de The Democracy Earth Foundation et Simón Gaviria Muñoz (Colombie) Directeur du Département de la planification nationale de Colombie.

Sur les 121 lauréats, la majorité a déjà accepté de rejoindre le Forum des Young Global Leaders (YGL), une communauté diversifiée dont les membres travaillent ensemble sur des initiatives au profit de la société. Les efforts jusqu’ici fournis par les YGL ont donné naissance à des initiatives et des entreprises qui ont permis entre autres de s’attaquer au problème de la pénurie d’eau dans le monde, d’améliorer les conditions de travail dans les usines des pays pauvres, de créer un monde sans déchets, d’améliorer la santé et l’éducation des écoliers et de soigner les lésions de la moelle épinière.

Les anciens et nouveaux YGL font parti des gouvernements et d’entreprises de la liste Fortune 500, remportent des prix Nobel et des Oscar, deviennent Ambassadeurs de bonne volonté des Nations Unies et entrepreneurs sociaux. Les nouveaux YGL sont appelés à collaborer au cours des cinq prochaines années pour relever quelques-uns des défis mondiaux les plus difficiles.


Publicité







Facebook

Publicité