Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

République dominicaine : menace d'expulsion de milliers d'Haïtiens


Notez
19 Juin 2015

Des milliers de migrants, majoritairement haïtiens, risquent l'expulsion du pays s'ils n'ont pas régularisé leur situation en République dominicaine. Les Haïtiens, très inquiets, forment la plus importante communauté étrangère du pays mais aussi la plus pauvre.



"Il n'y aura pas de déportations massives". C'est la Direction générale des Services migratoires (DGM) qui le dit. Pourtant le gouvernement a commencé à affréter plusieurs bus et à préparer des centres de rétention pour enclencher le rapatriement de milliers de migrants, majoritairement haïtiens, qui n'auraient pas régularisé leur situation dans le pays avant mercredi 17 juin au soir. C'est à cette date qu'expirait un plan de régularisation mis en place par les autorités dominicaines pour ceux qui pouvaient apporter la preuve de leur arrivée dans le pays avant octobre 2011.

Selon le gouvernement, près de 290 000 personnes ont fait leurs demandes de séjour. Mais les procédures sont longues et fastidieuses. Les autres craignent désormais d'être expulsés rapidement de la République dominicaine, comme cela arrive régulièrement depuis quelques derniers mois. 

Pas de "chasse aux sorcières" ?

Pourtant les officiels se veulent "rassurants". Ces rapatriements ne ressembleront pas à "une chasse aux sorcières", a déclaré le ministre de l'Intérieur Ramon Fadul. "Ce sera un processus progressif, comme cela doit se faire, sans surprises soudaines", a-t-il ajouté.
 

Selon le Mouvement justice migratoire, cité par l'AFP, qui regroupe des organisations de la communauté haïtienne et des syndicats, quelque 200 000 migrants haïtiens sur près de 460 000 que compte le pays, sont concernés par ces rapatriements. Il y aurait aussi une minorité de Nord-Américains, de Chinois ou encore de Mexicains.

Ce plan de régularisation renforce un peu plus les tensions qui existent depuis des années entre les deux voisins qui se partagent l'île d'Hispanola.

Descendants de migrants haïtiens

Fin 2013, une résolution du Tribunal constitutionnel dominicain prive de nationalité dominicaine les descendants de migrants haïtiens nés depuis 1929. Selon la Constitution réformée en 2010, la citoyenneté n’est accordée qu’aux personnes nées dans le pays d’au moins un parent d’origine dominicaine ou de parents résidents étrangers en situation légale.

> Lire notre article : République dominicaine : 250 000 apatrides d'origine haïtienne

Des milliers de personnes deviennent apatrides, n’ayant plus aucun lien avec la terre haïtienne de leurs aïeux. Ces derniers étaient venus travailler dans les exploitations agricoles et les champs de cannes à sucre de République dominicaine. Cette main d'oeuvre, dont le nombre s'est accru depuis le tremblement de terre en Haïti de 2010, qui a fait 200 000 morts, reste peu coûteuse et très exploitée.



Publicité







Facebook

Publicité