Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Pour la formation d’un syndicat de musiciens compas direct


Notez
8 Juillet 2015

Sous la houlette de Johnny Célicourt, de Patrick Alexis et de Philippe Saint-Louis du Forum Mardi Alternative, a eu lieu le mercredi 1er juillet une rencontre sur la musique haïtienne au Rendez-Vous Night-Club.



Sur la table, il y avait Patrick Alexis, Philippe Saint-Louis et Aly Accacia ; ils avaient préparé un ordre du jour qui n’a pas été respecté. Ce devrait être une rencontre sur les problématiques du rythme compas direct, mais en fait c’est devenu une rencontre sur la musique haïtienne. Il y avait plusieurs tendances représentées pour cette occasion.

Plus d’une cinquantaine de musiciens, de promoteurs, de preneurs de son et d’observateurs ont pris part à cette grande première, dont l’objectif était de former une association de musiciens de compas direct afin de défendre les intérêts du rythme créé par feu le maestro saxophoniste Nemours Jean-Baptiste le 26 juillet 1955. Nous sommes à la veille des soixante ans de l’anniversaire du rythme.

Dans la salle, il y avait plusieurs grandes têtes de la musique haïtienne tels que le docteur Pierre Boncy, musicien parolier, membre fondateur des Difficiles de Pétion-Ville et compositeur du titre à succès « Tigresse », Serge Rosenthal et madame, membre fondateur du groupe Les Shleu Shleu, le docteur Raynald Devilmé, membre fondateur du Tabou Combo, le rappeur K-Libr, le chanteur Jude Jean du groupe K-Dans, Philippe Augustin de Strings, les animateurs Captain Bill et Richard Devil, etc. Les preneurs de son et entrepreneurs Guy Beauvil et Gary Saint-Joie étaient aussi présents.

Les débats, qui devraient se dérouler autour d’une association de musiciens de compas direct, ont débordé sur d’autres sujets aussi importants. La majorité des participants ont posé le problème de l’association, mais en ont profité pour soulever des problèmes personnels.

Shabba, tambourineur au sein de Djakout number 1, est pour l’association des musiciens mais en a profité pour soulever tous les problèmes qu’il rencontre dans l’industrie de la musique et qui ne peuvent se résoudre en un seul jour. David Dupoux, qui est aussi favorable à cette association, a proposée qu’on mette en place une base de données, ce qui fait défaut dans la musique en général. En ce sens, l’animateur Guy Wewe a dit être en train de préparer quelque chose du genre.

Les participants ont énuméré beaucoup d’exemples qui pourraient inciter les musiciens à se regrouper en association, mais il y a encore des doutes et des conflits à traiter avant une telle réalisation.

Il y a le grave problème des DJ qui diffusent de la musique étrangère, les groupes musicaux qui n’animent plus des kermesses et ne jouent plus pour les enfants. Ce que regrette madame Yolaine Rosenthal, pour qui le compas direct est un dialogue corps à corps.

Si l’on en croit certains intervenants, la demande de compas direct est encore vivante, mais les groupes musicaux doivent changer de stratégies en vendant aussi leurs musiques dans les restaurants dansants, même si des musiciens croient que le rythme perd de son charme et risque de disparaître. Une autre réunion est prévue pour le mercredi 8 juillet à Anbyans Resto Club.

Walcam



AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 21:46 Prezantasyn logo ofisyèl Akademi Kreyòl Ayisyen


Publicité







Facebook

Publicité