Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Pour Iniesta, le foot n'est pas encore ouvert aux gays


Notez
4 Novembre 2016

Le football et l'homosexualité restent deux mondes étrangers l'un à l'autre, au moins en apparence. L'idée qui avance que le microcosme du ballon rond n'est pas prêt à accepter les gays est confirmée par une star de la discipline qui n'est autre qu'Andrés Iniesta.



"L’homosexualité est une maladie qu’on ne doit pas promouvoir". Mateja Kezman, ancien attaquant du Paris Saint-Germain ou de Chelsea, n'est pas le seul footballeur à avoir pris position avec violence contre l'homosexualité. Marcello Lippi, ancien sélectionneur de l'Italie sacrée championne du monde en 2006, préférait lui se voiler la face: "Je crois que, parmi les joueurs, il n’y a pas d’homosexuels. En 40 ans de carrière, je n’en n’ai jamais rencontré et on ne m’en a jamais parlé".

Antonio Cassano avait lui ouvertement espéré qu'il n'y ait "pas de pédés dans l'équipe nationale". Ces quelques remarques témoignent du ressenti existant dans le monde du football à l'endroit des homosexuels. Et même si de nombreuses têtes d'affiche prennent position pour défendre la cause gay et réclamer plus de coming out, les années passent mais rien ne changent. Les rares footeux à révéler qu'ils aiment les hommes le font après leur carrière, exceptions faites de joueurs de seconde zone.

Qui fera le premier pas ?

Et ce n'est pas près de changer. Andrés Iniesta est de cet avis, lui qui a récemment défendu un ancien arbitre espagnol obligé d'arrêter d'exercer son art après avoir choisi de ne plus cacher son homosexualité. Selon El Mundo Deportivo, les deux hommes auraient récemment pu échanger, et le métronome du FC Barcelone aurait résumé la situation de la sorte: "Il m'a dit qu'il était logique qu'aucun joueur n'ai accepté de parler de son homosexualités en public. 'Regarde ce qui t'est arrivé, imagine ce qu'il se passerait si un footballeur professionnel faisait de même'."

L'ex homme en noir avait en effet été victime de harcèlement, de menaces et d'insultes qui l'avaient contraint à raccrocher. Le football n'est décidément pas gay-friendly, et campera sur cette position tant qu'une star homosexuelle du ballon rond ne fera pas un jour le premier pas, en révélant sa préférence pour les hommes tout en étant au sommet de sa gloire sportive.


AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Mercredi 23 Novembre 2016 - 09:40 5 ans de prison pour Neymar ?


Publicité







Facebook

Publicité