Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Ouragan Matthew: la communauté internationale se mobilise pour Haïti


Notez
8 Octobre 2016

Les Etats-Unis et la France ont annoncé ce vendredi 7 octobre l'envoi d'aide en Haïti, trois jours après le passage de l’ouragan Matthew qui a fait au moins 400 morts et des dizaines de milliers de sans-abri. L’ouragan, qui a atteint le sud-est des Etats-Unis a également fait une victime en Floride.



L'aide internationale commence à se mettre en place, trois jours après le passage de l'ouragan dévastateur. Washington a annoncé l’envoi en Haïti de son navire militaire USS Mesa Verde avec 300 Marines à bord pour participer aux opérations d’assistance. Ils doivent rejoindre les 250 militaires américains et 9 hélicoptères déjà déployés sur l’île.

La France a de son côté indiqué qu'elle allait envoyer 60 militaires de la sécurité civile, 32 tonnes de matériel, dont deux stations de purification de l'eau. Deux officiers supérieurs de sapeurs-pompiers vont également être dépêchés. « Le plus urgent est maintenant de fournir l'eau potable à la population et de prévenir les risques sanitaires », fait savoir l'Elysée.

Selon le responsable de l’Agence américaine pour le développement international, Washington a par ailleurs annoncé une aide alimentaire de 1 million de dollars. L’Union européenne a quant a elle évoqué une première enveloppe de 255 000 euros. Les pays de la région sont également mobilisés. C'est notamment le cas du Venezuela qui envoie des fournitures via un pont aérien.

 
 

Action contre la faim, la Croix-Rouge, Handicap international et d’autres grandes organisations humanitaires ont quant à elles lancé des appels au dons. Le groupe britannique Oxfam concentre lui aussi son effort sur l’assainissement, en réponse à la demande du gouvernement haïtien qui entend cette fois prendre les devants et assurer la coordination de l’aide avec les ONG locales.

Ne pas renouveler le fiasco de 2010

Lors du séisme de 2010, seule une infime fraction de l’aide est parvenue aux victimes. Le gouvernement haïtien assure que, cette fois, il va contrôler les ONG, rapporte notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron.

Le ministre haïtien de l’Intérieur jongle entre deux téléphones pour organiser des convois d’eau, de nourriture et de médicaments ou pour trouver un bateau pour parvenir aux zones dont on est toujours sans nouvelles. La gestion post-Matthew est un défi pour François Anick Joseph. S’il sait que Haïti va avoir besoin de l’aide étrangère, le ministre est ferme : rien ne se passera sans que l’Etat ne soit informé. « Tout passe par le gouvernement : pas questions que des ONG prennent le contrôle de l’assistance humanitaire. Ce pays est dirigé par un gouvernement, ces institutions et organisations ne reconnaissent pas le gouvernement? Qu’ils ne viennent pas du tout. On ne va pas transformer cet Etat en un véritable bordel, non, ça ne va pas arriver, assure le ministre au micro de RFI. On en a fait l’expérience en 2010. On a appris de nos erreurs, on a appris de l’expérience passée. On agira en gens responsables ».

Opérer un contrôle strict des ONG pour que l’argent ne soit pas gaspillé en consultance et groupes de travail improductifs, pour Haïti c’est aujourd’hui indispensable car le passage de Matthew a ravagé le monde rural et il faudra de long mois pour remettre sur pied cette économie qui faisait vivre jusqu’ici plus de la moitié des habitants du pays.

Crainte d'une recrudescence du choléra

Une autre menace plane sur l'île. Autorités et ONG redoutent maintenant une flambée des cas de choléra à cause des inondations. Ces craintes sont d’autant plus sérieuses que de nombreux centres de santé ont été détériorés. De nouveaux cas ont déjà été détectés, notamment à Jérémie, indique l’ONG Care. Les organisations s’emploient donc à approvisionner les populations en eau potable et à mener des opérations d’assainissement. Dans plusieurs départements, des pastilles de chlore et des kits d’hygiène ont été distribués pour limiter les risques de propagation. Avant le passage de Matthew, Médecins du Monde avait déjà relevé 50 000 cas de choléra cette année.

Les autorités haïtiennes ont indiqué vendredi que la violente tempête qui a frappé l’île les 4 et 5 octobre a fait plusieurs centaines de morts et des dizaines de milliers de sans-abri. Ces chiffres restent cependant provisoires, car de nombreuses zones sont toujours difficilement accessibles et toutes les informations n’ont pas encore été centralisées.

Sur l'île, particulièrement vulnérable à cause de la déforestation, les témoignages font état de communes dévastées. Rien que dans le sud du pays, plus de 29 000 maisons ont été détruites, sans compter des milliers d’autres inondées par les fortes pluies, les écoles endommagées, les surfaces agricoles, entreprises, routes et ponts dévastés. Selon Jean-Michel Vigreux, directeur de l’ONG Care Haïti, près de 80 % des bâtiments de Jérémie, la capitale du département méridional de Grand’Anse, ont été rasés.

L’ouragan longe désormais les côtes américaines, avec des vents qui atteignent 195 km/h. Si l’œil n’a pas touché terre, Matthew a fait au moins une victime, une femme d’une cinquantaine d’années qui a succombé à un accident cardiaque sans que les secours n’aient pu lui porter assistance à cause des vents violents. Les côtes du sud-est, de la Floride à la Caroline du Nord, ont été placées en état d’alerte et des ordres d’évacuation ont été émis à l’attention de quelque trois millions de personnes.



Publicité







Facebook

Publicité