Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Liquidation: Un Album, 125 gourdes


Notez
17 Mai 2016

Oui 125 gourdes; que 125 gourdes. c'est, depuis quelques temps le prix à payer pour un disque signé de nos artistes et groupes musicaux peu importe leur tendance.



Cette formule aujourd'hui adopté par tout un chacun est venu dans la musique avec les groupes Rap specialement ceux du cote de Bas peu de Chose (Bpc), qui comprirent qu'ils produisaient pour un public jeune et souffrant d'une faiblesse economique, comme ils le disaient en studio ils le faisaient dans la rue et leur musique se vendait " tankou pate cho" et l'analogie dit tout sur ces ventes signatures.

Qui en a parlé à qui ? Nous n'en savons rien mais de nos jours la formule a rejoint les artistes et groupes des autres tendances, plus precisément ceux du Kompa, qui ont le sait ont pour coutume les opus et soirées de vente signature au prix exorbitant. Aujourd'hui on assiste a un changement; les raisons vont de la perte en valeur des compact discs (CD) à la disette que connait chaque haïtien en passant par la dépreciation montante du Kompa au détriment des autres tendances plus près des jeunes.

Voila que des artistes et groupes de toutes les tendances organisent des ventes signatures publics et  à prix reduits, Klass l'a fait J beatz l'a fait et BIC fera de même à la place Jeremie et une rumeur raconte que Nu Look fera de même dommage qu'on ne peut dire autant pour Bélo et Belo Dizan, ou pour RAM et Klibr qui preparent la sortie de leurs albums pour bientot.

Par ailleurs il est inutile de dire qu'avec cette formule "bootlegs pa donnen tankou djondjon anko" les albums étants à la hauteur des bourses de chacun, soit 50 gdes de plus qu'une copie douteuse et dégradante, on ne se tue pas à les chercher à chaque coin de rue.

Levly Bien Aimé
levlybyenneme@taptapmag.com


AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 08:19 Mort de Black Easy: Réaction de Stanley Georges


Publicité







Facebook

Publicité