Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Lettre d’une femme d’expérience aux jeunes filles


Notez
16 Octobre 2016

«Une relation doit être aussi simple qu’une pièce à une face, après tout, l’amour ne peut pas être compté ni planifié».



Lettre d’une femme d’expérience aux jeunes filles

Une relation ayant le potentiel pour devenir sérieuse et de long terme ne doit pas être compliquée. Combien de temps peut-on se chamailler et se pourrir la vie, à l’autre et à soi-même, dans un couple ? Six mois, un an, plusieurs années dans des cas extrêmes ? Mais après, comme au théâtre, quand le public en a marre de l’acteur, il quitte la salle en le laissant seul sur scène, sous les lumières, en train de transpirer. Tout a une limite.
Toutes les «relations difficiles», tous ces : «c’est fini, on recommence», et les conversations qui durent des heures en négociant comment les choses devraient fonctionner dans le couple ne sont que les signes d’un grand désœuvrement — désolée de le dire comme ça, sans détour. Ces relations ne valent pas le coup. Sérieusement.

C’est comme si tu arrivais chez un concessionnaire automobile et que tu voulais t’acheter une Bentley bien que tu n’aies assez d’argent que pour payer le premier versement de la plus modeste des voitures chinoises. Tu pourras aller chaque jour pendant deux ans chez le concessionnaire, rien ne changera. Tu pourras dire que la Bentley est la seule voiture que tu puisses conduire, tu vas rendre tes parents et tes amis fous à force de ne parler que de ça, tu vas te désespérer et t’arracher les cheveux, tu vas ruiner ta propre vie, et tu finiras même par t’habituer à cette situation. Mais... Tu ne comprendras jamais qu’en réalité, ce dont tu as besoin, c’est d’un véhicule équipé d’un moteur, qui roule, qui a du chauffage en hiver, des fauteuils confortables, des roues et qui sera capable de t’emmener confortablement d’un point A à un point B. Tu peux te perdre dans les étoiles pendant que tu cherches le soleil.


Les relations doivent être aussi simples qu’une pièce à une seule face. Peu importe si c’est un génie, un physicien, ou Pierre, le voisin qui vit au coin, peu importe son éducation, combien de langues il parle, combien de femmes il a eu dans sa vie, ou s’il écrit de beaux poèmes. Si tu déprimes en sa présence, si quand tu es avec lui tu ne te sens pas moins mal que quand il n’est pas là, si tu sais (parce que tu le sais) qu’il n’y a pas d’avenir avec lui, s’il ne te laisse pas vivre tranquillement, s’il aime dire des choses du genre «je ne suis pas prêt», «attendons un peu plus», «je dois y réfléchir», «c’est si difficile à dire», tu peux l’envoyer promener. Tu sauras beaucoup plus tard si tu l’aimais pour de vrai ou si ce n’était qu’un caprice. Si tu y réfléchis, tu ne perds rien du tout.

Ce n’est pas facile de reconnaitre l’amour. Généralement, les gens le confondent avec la passion, le respect, l’habitude, la dépendance, le désir de vengeance et bien d’autres choses. Une relation compliquée ne sert qu’à te donner des maux de tête. Si tu es consciente du fait que tu as besoin de lui, et que tu ne peux pas vivre sans ce mal de tête, au moins tu peux t’avouer que tu n’as pas besoin de cet homme en particulier, mais juste du mal de tête qu’il te produit (et que tu pourrais avoir avec un autre). Apprends à exorciser toute cette «douleur» pour que ta prochaine relation soit plus productive. Il suffit de prévenir l’homme C-O-R-R-E-C-T que le mercredi et le samedi tu deviens une chipie insupportable, pour qu’il puisse s’y préparer.

J’insiste une et mille fois : une relation doit être quelque chose de simple. En fin de comptes, tu veux former une famille, avoir des projets, partir en vacances, rendre visite à tes parents, bref, tous ce qui compose la vie de couple. Si tu penses que tout va s’améliorer avec le temps, TU TE T-R-O-M-P-E-S.


C’est toujours pareil : au début tu veux un homme grand, athlétique, intelligent, riche, romantique, avec des projets, attrayant, bla, bla bla bla, et tu ne comprends pas ce que finalement nous finissons TOUTES par comprendre : que tu avais juste besoin d’une personne fiable pouvant être là, NON SEULEMENT quand les astres se liguent pour ce faire, mais aussi TOUJOURS, tu comprends ? La fiabilité est une qualité très importante.
Il devra être avec toi et t’aider dans les moments les PLUS difficiles de la vie, quand tout sera sombre et qu’il n’y aura que des précipices des deux côtés du chemin. Par conséquent, être responsable est une autre qualité vitale. Tu vas vouloir partager avec lui ta joie et ta tristesse, tes succès et tes échecs, tes rêves et tes craintes, c’est donc I-N-F-I-N-I-M-E-N-T important de pouvoir comprendre et avoir de l’empathie.

Tu le connaîtras à l’envers et à l’endroit, vous pourrez vous comprendre sans même vous parler, au bout du compte, en s’habituant l’un à l’autre, vous serez ajustés comme les engrenages d’une grande machine. Certes, il y aura aussi des disputes car vous êtes différents, mais vous vous adapterez l’un à l’autre. Mais il faut être patient.

Tu verras que tu céderas sur pleins de petites choses, tous les jours, tu abandonneras tes habitudes de femme célibataire, tu seras plus investie dans ta relation, et lui aussi. La flexibilité est également très importante.

Tu prendras des décisions avec lui, et aussi toute seule, des décisions qui pourraient changer le cours de ta vie, il faut donc que tu apprennes à lui faire confiance. Autrement tu ne pourras pas y arriver.


Réfléchis : quand tu avais 20 ans, ou moins, tu ne pensais pas à tout ceci, n’est-ce pas ? Tu voulais juste qu’IL arrive, beau comme il était, te chercher, qu’il t’offre des fleurs, qu’il t’embrasse, tu voulais tomber amoureuse de ses yeux, bref, une histoire comme on en voit au cinéma. Mais tout cela n’est pas vraiment l’essentiel. Qu’il soit beau ou non, grand ou petit, athlétique ou un peu rond, beau-parleur ou bègue. Tu as juste besoin de savoir que cette personne sera avec toi dans toutes les situations. Tu dois sentir que tu es heureuse à ses côtés, et que SANS lui tu te sentirais nettement moins bien qu’AVEC lui.

Je t’assure que quand tu regarderas en arrière, dans vingt ans, tu commenceras à éprouver de la tendresse au moment de toucher son front pour savoir s’il est malade, tu lui diras de rester à la maison même s’il n’a toussé qu’une seule fois. Tu cesseras d’avoir ces conversations du genre «mais où va cette relation ?», car tu seras arrivée à ta destination, il aura été ton véritable amour, celui qui arrive avec l’amitié. Il est impossible de planifier l’amour. Impossible.

Et pour te libérer de ces «relations difficiles», que veux-tu que je te dise... Prends des cours de peinture ? Aide les orphelins ? Laisse ton pauvre cerveau en paix, et cet homme aussi... Remarque, il aura toujours des problèmes, même sans toi.

 

Auteur : Une femme avec de l’expérience dans ce domaine



Publicité







Facebook

Publicité