Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Les San Antonio Spurs humilient les Golden State Warriors version Kevin Durant sur leur parquet


Notez
26 Octobre 2016

La saison des Golden State Warriors, érigés en grands favoris pour le titre depuis l'arrivée de Kevin Durant cet été, a débuté par une claque reçue à domicile face aux San Antonio Spurs (129-100). Kawhi Leonard (35 pts) et LaMarcus Aldridge (26 pts) ont éclipsé le trio Curry-Thompson-Durant.



Les Golden State Warriors ne s'attendaient certainement pas à vivre une soirée aussi compliquée mardi, à l'occasion de la reprise de la saison régulière. L'exercice 2016-2017 du favori pour le titre a débuté par une humiliation subie à domicile face aux San Antonio Spurs, au terme d'un match rapidement plié (129-100 ). Très maladroits à trois points (7/33, 21,2%), leur secteur favori, les hommes de Steve Kerr n'ont jamais trouvé de solution pour soulager Kevin Durant (27 pts, 10 rbds), Stephen Curry (26 pts) ou encore Draymond Green (18 pts, 12 rbds, 6 pds).

En face, les San Antonio Spurs n'ont même pas eu à forcer leur talent, leur implication défensive et leur agressivité ayant permis de prendre les commandes dès le premier quart (31-20), pour conforter leur avance à la pause (64-46, 24e). Impeccable aux lancers (15/15), Kawhi Leonard a terminé meilleur marqueur du match (35 pts, record en carrière), bien suppléé par LaMarcus Aldridge (26 pts, 14 rbds). Si Pau Gasol (2 pts) ou Tony Parker (9 pts, 3 rbds, 4 pds) ont été plus en retrait, le banc texan a fait la différence (54 pts), notamment par Jonathon Simmons (20 pts). Une grosse satisfaction pour Gregg Popovich, forcément souriant au coup de sifflet final.

«Nos joueurs étaient embarrassés»

Si Steve Kerr avait prévenu avant la saison que son équipe allait sûrement perdre plus de matches que la saison précédente (73v-9d), afin de trouver les automatismes et opérer une montée en puissance jusqu'en avril prochain, il pourra en revanche s'inquiéter de l'implication défensive de ses joueurs, dépassés dans l'agressivité et souvent en retard sur leurs déplacements. «Je pense que nos joueurs étaient embarrassés (par leur performance). Je sais que je l'étais», a lâché Kerr en conférence de presse.

La question de la fragilité du secteur intérieur a pris tout son sens mardi : Zaza Pachulia (2 pts en 20') ou encore David West (2 pts en 11') n'ont pas existé, n'offrant donc pas d'autre alternative que le «small ball» à Golden State.
 


AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 08:05 "Ronaldo risque jusqu'à 6 ans de prison"


Publicité







Facebook

Publicité