Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Le phénomène douko en Haïti


Notez
25 Juin 2015

Le complexe d’infériorité raciale reste et demeure un sujet qui provoque de nombreux pourparlers partout dans le monde et durant de nombreux siècles. De nombreux penseurs et psychologues ont tenté de donner leur point de vue sur le sujet au fil des siècles, néanmoins, aujourd’hui encore, le regard du noir vis à vis du blanc n’a pas vraiment changé à cet égard. La pratique de la dépigmentation
dans les peuples noires surtout en Haïti en témoignent.



Vulgairement appelé “ phénomène douko ”, la dépigmentation se définit d’une manière générale comme étant la pratique qui consiste à s’éclaircir la peau en utilisant des produits cosmétiques frabriqués spécialement à cet issue. Cette pratique devient de plus en plus populaire en Haïti ces derniers temps et prolifère perpétuellement. Mais d’où vient cette pratique ?

Selon une source, elle prit naissance dans les années 60 aux Etats-Unis. Une époque où la population américaine accordaient beaucoup d’intérêts à la television. Les noirs américains s’éclaircissaient donc la peau pour ressembler aux stars de leur petit écran. Quelque soit la motivation, changer de couleur exprime toujours un manque de fierté à l’égard de ses origines.

Il est indéniable de reconnaître qu’en Haïti, on a toujours tendance à dévaloriser tout ce qui sort de chez nous. Pour comprendre cette vilaine tendance, il faut remonter à l’époque coloniale.

Le nègre était tout le temps soumis à des injures racistes et dévalorisantes de la part des colons blancs. Pour contraindre les esclaves à se résigner à leur sort, les colons avaient mis en place tout un ensemble de baratins qui sont tirés d’une mauvaise interprétation des textes et passages bibliques. Par exemple, ils prirent l’exemple de Cham, l’un des fils de Noé qui après avoir découvert la nudité de son père, alla le dire à ses deux frères. Les autres allèrent couvrir leur père car ce dernier s’était ennivré du vin provenant de sa vigne, après le déluge. Noé le bânit en disant: “ Soit maudit Canaan! Qu’il soit l’esclave des esclaves de ses frères ! ” Selon les théories racistes de ces derniers, Cham aurait donné naissance à la race noir car sa peau était devenu sombre dans le désert où il avait séjourné. Par conséquent, ils déduirent que les noirs sont nés pour servir leurs frères de race blanche.

Les colons blancs employèrent une autre astuce pour empêcher une prise de conscience collective: Ils les forcèrent à oublier leurs origines. En effet, les colons blancs les forcèrent à pratiquer le christianisme, d’oublier le vodou, ils prirent leurs statuettes et tous objets religieux premettant de ranimer de leur mémoire, le souvenir de l’Afrique. Ils ont très bien réussi sur ce point car jusqu’à présent, les haïtiens ont presque perdu leur identité tout simplement parce qu’on nous a implanté dans la tête dès la naissance que nous sommes mauvais et que les blancs sont supérieurs en tout. Soyez honnêtes, combien d’entre nous se vantent d’être de francs christianistes mais qui n’hésitent pas à consulter un hougan lorsqu’on a des ennuis ou lorsqu’on est en quête de guérison rapide? On s’haiblle presque comme les blancs, on insere des styles de language propre aux étrangers. C’est en raison de cet oubli que nous sommes poussés à nous sentir inférieurs aux autres, ce qui nous motive à vouloir changer de couleur.

La télévision n’est pas non plus innocente dans la cause de ce phénomène de dépigmentation en Haïti. Il est admis de dire que la télévision véhicule des valeurs sociales et culturelles à la population. Cependant, la plupart de ses valeurs ne sont point vernaculaires. Effectivement, la majorité de nos chaînes de télévision diffusent prequ’exclusivement des programmes étrangers comme: film, téléfilm, émission, video-clip etc… Si nous regardons tout le temps des valeurs étrangères que le monde nous soumet comme étant l’eshétique mondaine, il est admissible de conclure que cela nous poussent d’une façon inconsciente à en faire autant. Encore pire, les femmes ont toujours tendance à se correspondre à l’image que renvoie les mannequins dans les publicités et ceci également dans les photos sur les produits cosmétiques où l'on voit constamment des blancs. D’autres femmes ont recours à ce procédé par le simple fait qu’elles veulent plaire aux hommes car beaucoup d’entre eux disent avoir une préférence pour les femmes claires.

Comme vous le savez, toute bonne chose à un point négatif. La pratique de la dépigmentation n’en fait pas exception. Elle entraîne des maladies de la peau comme “le vitiligo”: Il est caractérisé par la depigmentation de l’épiderme en donnant des tâches blanches dans beaucoup de secteurs du corps. Cette maladie affecte les deux sexes et toutes les races, cependant, elle est plus fréquente chez les peuples noires. Par conséquent, il n’est pas conseillé de s’amuser à réduire les couches de mélanie sur l’épiderme de votre peau.

Il n’y a pas de solution magique qui pourra implanter dans l’esprit de tous les haïtiens la fierté pour nos origines affricaines, cependant si les médias se décidaient à promouvoir exclusivement notre culture et nos coutumes, cela pourrait aider à résourdre ce problème. Bravo à télé créole qui se distingue des autres chaînes de télévision locales car elle diffuse exclusivement des programmes locales. Encourageons à réaliser des activités socio-culturelles comme celle de “ manman doudou” pour que dans des décénies plus tard, l’haïtien puisse vivre selon ses propres coutumes et sera fier de montrer ses origines devant les nations étrangères car comme l’a dit Youssoupha dans l’une de ses musiques: “ Etre noir est un don et non délit ”. 


Marvens Christian Clériné
marvensclerine@gmail.com

 


Publicité







Facebook

Publicité