Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Le Théâtre national d’Haïti : l’état des lieux


Notez
2 Juillet 2015

« Le Théâtre national d’Haïti doit avoir un budget comme toutes les autres institutions de notre pays », a déclaré Yves Pénel en marge d’une interview accordée au National. Le directeur du Théâtre national refuse de se laisser emporter par le découragement. Il veut investir tout son être pour concrétiser tous ses objectifs.



Le Théâtre national d’Haïti avait accueilli des milliers de sinistrés au lendemain de la catastrophe meurtrière qui avait frappé sévèrement notre pays le mardi 12 janvier 2010. Espace mythique et culturel, témoin de la pièce à succès  Pèlen tèt du célèbre dramaturge et écrivain Franckétienne, le Théâtre national, transformé en dépôt, était, après le tremblement de terre, l’endroit idéal où les mécaniciens déposaient des pièces de rechange pour la réparation des voitures. Au milieu du décor composé de détritus, des articles en styrofoam, le lieu était réduit en peau de chagrin. Il avait fait son deuil des représentations théâtrales ou d’autres manifestations culturelles d’envergure. Victime des problèmes d’insalubrité et de bidonvilisation, le Théâtre national est aussi confronté à des problèmes infrastructurels de toutes sortes.

Depuis quelque temps, cependant, un air neuf et de renouveau souffle sur ce bâtiment vieux de plusieurs décennies. Les murs et les fers forgés sont peints de couleurs vives : bleu roi et jaune abricot. Des travaux importants s’effectuent dans les locaux. Plus de 15 millions de gourdes sont alloués à ces travaux ayant débuté en 2012, selon le directeur général Yves Pénel. La firme Cefapco est chargée d’exécuter toutes les opérations de réaménagement et d’entretien. Ces restaurations  qui concernent, entre autres, la climatisation, le carrelage, la plomberie, la peinture et l’installation d’autres appareils sanitaires tendent à rendre plus attrayants, opérationnels et modernes le réfectoire, la salle des répétitions, les salles de spectacles, le carré administratif, la direction générale, la cour, le parking, et autres locaux. Financés par l’État haïtien, ces réaménagements visent à rendre plus agréable le Théâtre national : « Je veux remercier le président Michel Joseph Martelly qui a œuvré depuis le début de son mandat en faveur de la culture de notre pays », s’est réjoui Yves Pénel qui en a profité pour souligner que  « le théâtre, c’est la vie. Il peut aider la société à assumer son destin de grandeur. Il peut aider à façonner, au contact de la culture, l’âme d’un peuple ».

Projets et perspectives du Théâtre national

Mis à part les projets de réaménagement et de réhabilitation de l’espace,  « l’actuelle administration a mis en activité toutes les sections culturelles de cette institution : chorale, danse, art dramatique.  « De 2012 à 2015, a indiqué M. Pénel, nous avons mis sur pied huit pièces de théâtre et nous nous préparons activement pour participer au festival Carifesta qui se tiendra à Port-au-Prince durant le mois d’août. Nous avons implanté dans le cadre du projet  théâtre-école des troupes de théâtre dans les écoles et nous comptons apporter le théâtre dans toutes les régions du pays. Des ateliers de formation sont également prévus au début du mois de juillet. En nous livrant corps et âme aux séances de répétition, nous travaillons d’arrache-pied pour participer au carnaval des fleurs en été. »

Dans le cadre du programme sur l’encadrement des jeunes, plus de 2 000 jeunes ont été recrutés dans les quartiers limitrophes du Théâtre national et ont reçu un encadrement artistique. Des spectacles ont été réalisés pour permettre aux bénéficiaires de faire valoir leurs talents, a encore fait savoir le directeur. En dépit des problèmes économiques, Yves Pénel, metteur en scène, animateur et réalisateur de spectacles, veut mobiliser tous les secteurs de la vie nationale pour que nous ayons un théâtre haïtien vivant. « Nous voulons travailler avec tous les secteurs concernés pour aider les metteurs en scène, les comédiens, les artistes, les danseurs, les dramaturges à faire, et à vivre de la promotion du théâtre. »

 



AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 00:13 Rutshelle sur la terre de Mandela pour chanter Haïti


Publicité







Facebook

Publicité