Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

La Rochelle (en France) inaugure une statue de Toussaint Louverture, père de l'indépendance haïtienne


Notez
23 Mai 2015

Toussaint-Louverture (1743-1803), l'ancien esclave devenu gouverneur d'Haïti, père de l'indépendance haïtienne a enfin sa statue haute de 2m80, dévoilée mercredi 20 Mai 2015 à La Rochelle. Cet ancien port-négrier avait déjà honoré le révolutionnaire et indépendantiste en nommant en sa mémoire une des promenades de la ville.



Toussaint Louverture l'un des grands noms de la lutte pour l'émancipation des noirs et l'abolition de l'esclavage. 

L'artiste sénégalais Ousmane Sow  était présent pour l'inauguration de son œuvre: une statue en bronze, haute de 2,80 m et pesant 683 kg. Cette création imposante représente ce pionnier de l'abolitionnisme de l'esclavage en costume de gouverneur de la République française de Saint-Domingue. L'île est ensuite devenue Haïti lors de son indépendance en 1804, soit un an après la mort de cette figure historique.

La représentation de Toussaint-Louverture se dresse symboliquement dans la cour du Musée du Nouveau Monde. Ce même établissement était auparavant l'Hôtel Fleuriau, du nom du naturaliste Louis-Benjamin Fleuriau dont la famille avait fait fortune dans la traite négrière. Une image forte.

Pour Jean-François Fountaine, maire de la Rochelle depuis 2014, «l'esclave debout dans la maison des maîtres ne constitue pas une revanche, mais une réconciliation de la ville avec son histoire». Il avait devant lui un parterre composé d'Ousmane Sow ainsi que d'une délégation d'officiels haïtiens et des dizaines de Rochelais venus découvrir l'œuvre, symbole du devoir de mémoire.

Le maire a rappelé que La Rochelle, ex-port négrier, avait déjà donné en 2009 et en 2012 (sous l'ancien maire Maxime Bono) les noms du poète et homme politique martiniquais Aimé Césaire  (1913-2008) et de Toussaint-Louverture à deux promenades de la ville.

Gouverneur à vie

Ousmane Sow a souligné une forme «d'ironie» dans la posture de cette statue. «Je fais lire la constitution de Saint-Domingue à Toussaint, qui lui a valu, entre autres, son incarcération.» Interrogé sur la commande de cette œuvre dans une ville au passé négrier, le sculpteur n'y a pas vu un symbole particulier, «pas plus que dans une autre ville». «Il ne s'agit pas d'une repentance, mais du courage d'assumer son passé», a-t-il assuré.

François Dominique Toussaint, dit Toussaint-Louverture, était un esclave affranchi en 1776, selon les sources. En 1791, il prit la tête des insurgés à Saint-Domingue pour lutter contre les esclavagistes et leurs alliés anglais et espagnols. Trois plus tard, il se rallia à la Révolution française après la première abolition de l'esclavage pour enfin proclamer en 1801 une constitution qui consacra l'autonomie de l'île dans le cadre de la République française. Par la même occasion, il se nomme gouverneur à vie.

Cette initiative indépendantiste fut tout bonnement insupportable pour le Premier consul Napoléon Bonaparte  (1769-1821). Il y mit donc fin avec l'envoi d'un corps expéditionnaire. Arrêté en 1802, Toussaint-Louverture mourut en 1803 emprisonné dans le fort de Joux dans le Doubs. Il marqua pourtant les esprits par sa forte personnalité. Un des faits marquants que l'histoire retient de lui est sa célèbre lettre adressée à Bonaparte commençant par «Le Premier des Noirs au Premier des Blancs».


 


© Joël Bouchon. France 3 La statue de Toussaint Louverture a été réalisée par le sculpteur sénégalais Ousmane Sow, présent à l'inauguration.
© Joël Bouchon. France 3 La statue de Toussaint Louverture a été réalisée par le sculpteur sénégalais Ousmane Sow, présent à l'inauguration.

Une statue pas assez visible ?

Au delà de l'acte de mémoire, cette inauguration a réveillé à La Rochelle le vieux débat autour du passé négrier de la ville et la difficulté parfois de l'assumer. Une polémique est née à propos de l'emplacement choisi pour cette statue, érigée dans la cour de l'hôtel particulier d'armateur du 18ème siècle qui abrite le musée du Nouveau Monde. L'association Mémoria dédiée à la mémoire de la traite des Noirs et de l’esclavage à La Rochelle conteste ce choix. Elle aurait souhaité un lieu plus visible de tous "moins clivant, facilement accessible, pour une mise en lumière sans équivoque d'un symbole de l'abolition de l’esclavage"L'équipe municipale pour sa part souligne le côté symbolique de cet emplacement dans un lieu dédié au passé négrier de la ville et à l'abolition de l'esclavage et envisagerait des travaux pour rendre la statue visible en dehors des heures d'ouverture du musée. Il faut savoir que les planteurs et armateurs rochelais étaient très présents à St-Domingue, l'ancien Haïti.

Source: Le Figaro, France24




Publicité







Facebook

Publicité