Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

La Nuit du Konpa Live: Pari Gagné !


Notez
9 Avril 2017

8 avril 2017. Dans la matinée, une fraîche brise caresse la température plutôt clémente sur Paris en ce début de Printemps où un soleil éclatant perce les nuages dans le ciel. On se croirait en plein été. Paris brille et étonne avec sa mosaïque ethnique et religieuse qui déambule dans des rues embouteillées. Les bistrots ne désemplissent pas. La joie de vivre suinte sur les visages des passants malgré l’animosité qui règne entre les sympathisants des différents candidats à l’approche des élections présidentielles.




Tôt dans l’après-midi, un essaim de voitures se rue sur le Boulevard Bercy dans le 12ème arrondissement pour l’événement musical de la soirée. 5 groupes Konpa, pas des moindres, fourbissent leurs armes depuis quelques mois pour prendre d’assaut la scène de l'AccorHotels Arena (anciennement Paris-Bercy), témoin de mémorables performances musicales live par d’illustres noms de la musique mondiale notamment Madona, Phil Collins, Paul McCartney, Céline Dion, Linkin Park, Ed Sheeran, Booba, Michel Sardou, Lady Gaga pour n’en citer que quelques-uns.

Pour cette soirée d’avril, l'AccorHotels Arena déroule le tapis rouge pour accueillir les dieux du Konpa. Près de 15,000 spectateurs, composés majoritairement d'antillais, d'africains et d'européens. Une ambiance musicale euphorique. Une organisation logistique parfaitement huilée. Pendant 6 heures d’affilée, cette mythique salle a vibré au rythme irrésistible du Konpa pour la première édition de La Nuit du Kompa Live

Kreyol La Official: maître des lieux!

Salutation finale de Kreyol la
Salutation finale de Kreyol la
En ouverture, Kreyòl la, emmené avec fougue par Ti Joe Zenny, a lancé les hostilités devant une foule totalement conquise. Comme un poisson dans l'eau, le natif de Jacmel (sud-est de Port-au-Prince) s’est baladé sur la scène, tout souriant, pour faire bouger la salle entière avec une aisance déconcertante. Ti Joe s’est fait maître des lieux.

En parfaite communion avec la foule, il lance les commandes. Celle-ci exécute, chante, danse, sautille, crie, s’exalte. Ambiance électrique qui a atteint son paroxysme avec le magnifique solo de tambour, transformant la scène en véritable défilé de Rara. Impressionnant.

Encore une fois, Ti Joe a prouvé aux yeux du monde qu’il est parmi les quelques rarissimes talentueux live performers du Konpa. Chapeau !

ORIGINAL H : la grande surprise

Greg, chanteur de Original H
Greg, chanteur de Original H
Il s'en est fallu de peu pour qu'Original H, ‘’djaz Paris a’’, vole la vedette aux 4 autres grosses cylindrées du Konpa avec lesquelles il partageait la scène. Performance live déroutante. Animation hystérique sous la houlette de Greg et Top-J, un duo de haute voltige. OH a sorti l’artillerie lourde pour marquer son territoire avec autorité.

Tout est calculé. Très peu de places à l'improvisation dans leur spectacle, bien amplifié par des chorégraphies endiablées, inspirées majoritairement de figures Hip-hop. ‘’Ici, c'est Paris!’’, crie la foule, à l’issu de leur set, en synchronisation avec Greg, bon chanteur et fin communicateur.

KLASS : mi-figue, mi-raisin

Pipo, chanteur de Klass
Pipo, chanteur de Klass

Fort de son statut de leader incontestable du marché Konpa depuis plus de 3 ans, Klass a visiblement sous-estimé l'ampleur de l’événement mais malheureusement surestimé la cote de popularité de ses hits outre-Atlantique dans l'agglomération parisienne. Il en est résulté une performance live en dents de scie. La note aurait pu être très salée pour le groupe si Pipo n'avait pas sorti le ‘’selfie-show’’ pour ameuter cette foule plutôt flegmatique tout au long de la performance de ce groupe.

Si musicalement Klass a maintenu la barre haute du début à la fin, le groupe s’est, par contre, emmêlé les pinceaux en confondant bal ordinaire dans la pénombre d’une petite salle fermée et intimiste devant 300 personnes et grand concert avec jeu de lumières psychédéliques sur l’énorme scène de l'AccorHotels Arena.

Tabou Combo : en apothéose

G a D: Herman, Shoubou et Fanfan
G a D: Herman, Shoubou et Fanfan

Phénoménale. Immense. Déchaînée. Intenable. Époustouflante. Les qualificatifs élogieux ne cesseraient jamais de pleuvoir à verse s'il fallait continuer à décrire la performance live de l’indétrônable Tabou Combo.

Comment des musiciens, pour la majorité, dans la soixantaine peuvent-ils trouver autant d'énergie pour enflammer une foule si immense? La réponse est pourtant simple: leur riche répertoire, taillé sur mesure pour ses genres d’événements, doublé d’une expérience de plus de 40 ans sur les plus grandes scènes du monde.

‘’Bolero Jouc Li Jou’’ ; ‘’Phénomène Tabou’’ ; ‘’Haïti’’ ; ‘’Baissez Bas’’ etc., des chansons transgénérationnelles sur lesquelles le temps ne peut exercer aucun effet de vieillissement.

Jeunes, moins jeunes, Black-Blanc-Beur, tout le monde entonne à tue-tête ces hits qui défilent comme par enchantement avec un excellent Dener Ceide à la guitare. Les cris se font beaucoup plus stridents quand Mike Guirand (ex- Carimi Nation) s’est joint aux légendaires Fanfan Ti Bot, Herman Nau et Shoubou au-devant de la scène pour revisiter ‘’Baissez Bas’’. L’ambiance est montée de plusieurs crans. Des yeux sont embués de larmes d’émotion. La foule est prise dans une sorte de crise épileptique. Tabou Combo a fait un véritable tabac.

9 mois après la dissolution de CaRiMi, #MG a repris le micro et s’en est donné à cœur joie devant une foule acquise à sa cause. Il a cette voix et cette présence scénique qui s'ancrent dans votre cerveau et s’y installent à jamais.

T-Vice : un sans-faute !

Roberto Martino, Chanteur
Roberto Martino, Chanteur
Cette incroyable performance du Tabou Combo a du donner des sueurs froides aux gars de T-Vice car il fallait du répondant et surtout du kilométrage à son tableau de bord musical pour maintenir cette foule éveillée après le passage ravageur de ces légendes vivantes. T-Vice l'a fait...et avec de la manière.

Sans complexe et armé d’un répertoire, pour le moins, bien garni, Roberto a pris les commandes de sa troupe. Dès l’entame, le ton est donné. La foule ne se fait pas prier pour se fondre dans l’ambiance caniculaire amorcée par T-Vice. Et quand, pour clore, le groupe a fait décoller son inusable ‘’Men Elikoptè A’’, la foule a basculé dans le délire complet.
J’ai aimé
L’agréable surprise d’Original H qui, sur le papier, faisait figure de lanterne rouge parmi ses mastodontes mais a hissé très haut le drapeau du Konpa Direct. Le meilleur spectacle visuel à mon avis !

Les costumes de Klass et ses Lunettes noires LED. Les gars étaient super bien sapés.
Je n’ai pas aimé
Ses innombrables chorégraphies Pop, Hip-hop voire Ballet classique dans une soirée dédiée exclusivement au Konpa. Même Tabou Combo a mordu à l’hameçon.

Le medley de Kreyòl la avec du Zouk, Bachata, Reggae et Calypso, très inapproprié à la thematique de ce concert.

Jhonny ‘’djecee’’Célicourt
Envoyé Spécial | Mardi-Alternative
Paris, France, 9 avril 2017
Twitter: @djecee


AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Mercredi 18 Octobre 2017 - 09:09 Au revoir Papa Pyè


Publicité







Facebook

Publicité