Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

LE FONDATEUR DE MAG HAITI VICTIME DE DIFFAMATION SUR LE NET


Notez
14 Septembre 2016

Après Carel Pèdre, Liliane Pierre-Paul et d’autres journalistes de grand calibre, aujourd’hui c’est mon tour de subir ce genre de diffamation sur le net. C’est étonnant, depuis 8 ans je fonctionne à couvert dans les médias traditionnels, je ne suis pas une personnalité publique, je ne suis pas un journaliste de carrière, je ne suis qu’un passionné de la culture haïtienne.



LE FONDATEUR DE MAG HAITI VICTIME DE DIFFAMATION SUR LE NET
En me réveillant ce matin, je fais l’affreuse découverte de ma photo qui circule sur les réseaux sociaux avec le message « Mesye sa volo telefon mw moun ki konnen li dil pot telefon mw banm souple prese prese » et un autre qui mentionne  « Gen yon seten de Franciyou Germain ki gen nom li sou facebook ki vole telfon mw moun ki konnen tanpri dil potel telefon lan banm sinon sak rive mw pa responsable #voletelefon ».

Ces messages ont été posté par une jeune femme dénommée Prudente Archeloise (Lesline Prudente)  sur Facebook. Je l’ai jamais rencontré auparavant; j’ai visité son profil tôt dans la matinée parce qu’elle m’a envoyé une demande d’amitié ce matin même.

Je savais qu’une personne mal intentionnée allait m’attaquer sur la toile mais personne n’est préparé à 100% pour affronter ce genre de diffamation dans un pays sous-développé comme le nôtre.

Après maintes réflexions concernant sa motivation, je me suis rendu compte qu’elle m’a attaqué peut-être pour plaire à un ami, puisque hier mardi (13 septembre), l’Association Haïtienne des Médias en Ligne (AHML), dont Mag Haiti est Vice-Président, a porté plainte à la Direction de Loop Haiti pour un certain Vladimir, qui ne cesse d’attaquer verbalement notre association. Il travaille comme photographe pour Loop Haiti.

Je viens de déposer une plainte au Parquet de Port-au-Prince contre Vladimir  et Lesline, qui devront bientôt répondre aux questions de la Justice Haïtienne.

Pour moi c’est un dossier classé, d’autres attaques surgiront, j’en suis conscient mais au niveau de l’Association Haïtienne des Médias en Ligne, nous allons continuer notre travail de sensibilisation sur les réseaux sociaux et encourager nos dirigeants à se pencher en urgence sur le virtuel.  Un jour les parlementaires se rendront compte qu’Haïti est le pays le plus vulnérable dans la Caraïbe.

Eperons qu’il ne sera pas trop tard!



Publicité







Facebook

Publicité