Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

LE CERVEAU DES FEMMES RÉTRÉCIT PENDANT LA GROSSESSE, POUR LE PLUS GRAND BIEN DES BÉBÉS !


Notez
6 Mai 2017
Lu 44 fois

Une étude suggère que le cerveau des femmes enceintes change pendant la grossesse, leur faisant perdre de la matière grise. Mais pas d’inquiétude à avoir, ce mécanisme physiologique naturel permettrait surtout d’aiguiser l’instinct maternel.



La grossesse est synonyme de nombreux changements pour tous les membres de la famille mais particulièrement pour la future maman. Elle doit se préparer à accueillir un nouveau membre, aussi bien psychologiquement que physiquement. La prise de poids est alors inévitable. Une étude révèle cependant que les modifications ne s’arrêtent pas là puisque le cerveau serait aussi affecté pour préparer l’arrivée de bébé. Ces modifications persisteraient même deux ans après l’accouchement si l’on en croit les travaux publiés dans la revue Nature Neuroscience. 
Une perte de matière grise dans plusieurs régions du cerveau

Pour cette étude, l’équipe du Pr Elseline Hoekzema de l’université de Leiden (Pays-Bas), spécialisée dans les sciences cognitives, ont passé au crible le cerveau de 25 femmes enceintes de leur premier enfant. Les IRM, qu’elles ont réalisées tout au long de leur grossesse et après la naissance, ont été comparés avec celles de 19 hommes devenus pères pour la première fois, 17 hommes sans enfant et 20 femmes qui n’avaient jamais accouché.  

L’objectif de ces travaux était d’identifier les modifications cognitives induites par la grossesse, et sur ce point ils n’ont pas été déçus. Les résultats montrent en effet des changements dans la structure et la fonction cérébrale des futures mères et, plus particulièrement, dans les régions impliquées dans les interactions sociales, comme la perception et l’interprétation des désirs, des émotions, des intentions et de l’humeur des autres. En clair, les futures mères ont montré une perte de matière grise dans plusieurs régions du cerveau associées aux interactions sociales. 

Des changements favorables au développement d'un instinct maternel

Si les changements sont clairs, l’interprétation est nettement plus floue. Interrogée le 27 avril dernier par CNN, l’auteure principale des travaux explique que "la perte de volume ne se traduit pas nécessairement par une perte de fonction cérébrale". Ce n’est donc pas parce qu’une perte de matière grise est observée chez toutes les femmes enceintes qu’elles perdent leurs capacités cognitives. Ces changements traduiraient plutôt la capacité d’adaptation du cerveau qui doit faire face à un stress important et un chamboulement hormonal. 


AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Dimanche 23 Avril 2017 - 07:37 DIEU EST AVEC VOUS OÙ QUE VOUS ALLIEZ


Publicité







Facebook

Publicité