Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

L’Akademi Kreyòl Ayisyen lance le Mois de la langue et de la culture créoles en Haïti


Notez
3 Octobre 2016

L’Akademi Kreyòl Ayisyen (AKA) a procédé, le vendredi 30 septembre 2016, au local du Bureau national d’Ethnologie (BNE), au lancement officiel du Mois de la langue et de la culture créoles en Haïti. Conférences, débats, spectacles et expositions se tiendront dans divers lieux dans le cadre de cette célébration. Très tôt dans la matinée, les Académiciens ont donné une conférence de presse au ministère de la Culture autour de la programmation du mois, du thème retenu pour la Journée internationale de la langue et de la culture créoles (le 28 octobre) : « Medam, an nou pote kole pou nou vanse ak lang nou ».



L’Akademi Kreyòl Ayisyen lance le Mois de la langue et de la culture créoles en Haïti

En présence de plusieurs Académiciens et acteurs impliqués dans la promotion de la langue créole, notamment, éditeurs, écrivains, artistes, la cérémonie de lancement a permis à l’AKA de présenter le menu de cette célébration. Petite particularité, tous les ans, dans un souci de décentralisation des activités de l’AKA, les organisateurs comptent clôturer le mois du créole dans une ville d’Haïti. L’année dernière, les activités ont été achevées aux Gonaïves ; cette année, ils comptent les fermer à Jérémie.

 L’AKA veut aussi, selon son président le professeur Pauris Jean-Baptiste, voyager à travers le pays pour suivre l’évolution de la langue. Le créole doit être encouragé, et toutes les diversités doivent être considérées. « Nous avons la langue la plus parlée dans la Caraïbe, en fonction aussi du nombre important d’Haïtiens qui parlent créole », a fait remarquer le président de l’AKA, tout en rappelant que l’Akademi Kreyòl Ayisyen a conseillé au gouvernement de proposer à la Communauté caribéenne (CARICOM) le créole comme deuxième langue de travail.

 Le Mois de la langue et de la culture créoles vient, selon l’Académicien, en renfort au nombre d’initiatives déjà mises en oeuvres par d’autres opérateurs. Il y a la Sosyete Koukouy et aussi un Mois du créole à Montréal. Les Académiciens sont éparpillés aux États-Unis, au Canada, en Haïti… pour encourager la créolophonie.

 L’AKA a déjà signé avec le ministère de l’Éducation nationale un accord en vue de travailler sur l’orthographe de la langue dont un système d’écriture n’a été défini que depuis la réforme de Joseph C. Bernard, et qui ne devrait être exploitable que sur quatre ans. Dans cet accord avec le ministère, l’AKA devra procéder à une évaluation de ce système d’écriture vieux de plus de 35 ans. « Il y a, dans ce système orthographique, quelques failles qu’il nous faut colmater », a souligné Pauris Jean-Baptiste. Plusieurs rencontres ont déjà eu lieu avec les concernés du ministère, en attendant une conclusion définitive. « On a également effectué des déplacements au Cap-Haïtien, dans l’Artibonite, à Petit-Goâve, à Miragoâne et rencontré des professionnels dans le cadre de ces travaux », a assuré le président de l’AKA.

 Pauris Jean-Baptiste promet, entre autres, que l’institution travaillera de concert avec l’État haïtien pour que les services offerts par les institutions puissent être délivrés également en créole. « Ce n’est pas un travail facile », a reconnu M. Jean-Baptiste, qui a pris l’exemple du latin qui, il fut un temps, était la langue dominante. « Donc, on va y arriver, tôt ou tard ». D’ailleurs, a-t-il affirmé, le fait que des gens soumettent la question à l’Académie prouve qu’il y a d’abord une inquiétude non encore manifestée autant par la société, mais aussi une nécessité que quelque chose se passe à ce niveau.

« La langue est un facteur de libération. Comme elle nous a aidés à nous mettre ensemble en vue d’échapper au joug de la colonisation, de même, elle peut nous aider à combattre les problèmes économiques, sociaux, psychologiques, etc. », a souligné le professeur qui avance que la maîtrise de la langue facilite en même temps celle de l’environnement et des autres langues.

 Jean Emmanuel Jacquet

Source: Le National



AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 00:13 Rutshelle sur la terre de Mandela pour chanter Haïti


Publicité







Facebook

Publicité