Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Hiroshima : ce que dit la presse japonaise, ce que dit la presse américaine


Notez
7 Août 2015

Le 6 août 1945 les Etats-Unis larguent sur la ville japonaise d'Hiroshima la première bombe nucléaire qui fera 140.000 victimes et précipitera la fin de la Seconde guerre mondiale .



Ce qu'il reste du centre industriel Hiroshima après le bombardement nucléaire du 6 août 1945
Ce qu'il reste du centre industriel Hiroshima après le bombardement nucléaire du 6 août 1945
Le 70e anniversaire de l'attaque, à la bombe atomique, de la ville d'Hiroshima n'est évidemment pas passé inaperçu dans les médias japonais comme américains. Les 6 et 9 août 1945, d'abord à Hiroshima puis à Nagasaki, la redoutable arme causait en tout la mort de plus de 210.000 personnes et ravageait le pays.
 

Au Japon : la paix mise en avant

Au Japon, les journaux ont surtout mis l'accent sur le déroulé de la cérémonie de commémoration de ce 6 août 2015 et l'appel à la paix lancé par le Maire d'Hiroshima, Kazumi Matsui. Le journal "Ashashi Shimbun", 2e quotidien national, consacre deux articles  à l'événement: "L'appel du maire d'Hiroshima et d'Abe [le Premier ministre, NDLR] pour l'abolition de l'arme nucléaire au 70e anniversaire de la bombe atomique" et "La déclaration de Paix d'Hiroshima, 6 août 2015" prononcée par le maire.

Le "Japan Times" s'intéresse aux délégations étrangères d'officiels d'une centaine de pays différents présents à la cérémonie dans un premier article et adopte un ton un peu plus polémique dans un autre papier :  "Abe reste silencieux concernant la remilitarisation alors qu'Hiroshima célèbre le 70e anniversaire de l'attaque à la bombe H", en rappelant la volonté de la droite nippone de faire adopter des lois permettant l'envoi de son armée à l'étranger.

Le quotidien en ligne Japan Today, lui, se démarque de ses concurrents en effectuant un rappel des faits et du lourd bilan humain provoqué avant de souligner les divisions persistantes quant à la justification de ses deux attaques. Le reste de la presse japonaise revient sur les 50.000 personnes présentes lors de cet hommage ainsi que sur le poignant discours du maire d'Hiroshima dénonçant "le mal absolu et le comble de l'inhumanité " que représentent les armes nucléaires. Elle appelle aussi le président américain Barack Obama à se rendre dans les deux villes victimes.


Aux Etats-Unis: la transmission de la mémoire


Côté américain, c'est davantage la volonté de mémoire des Japonais qui est relayée par la presse. D'abord par une série d'article parus mercredi.

"Les survivants de la bombe atomique d'Hiroshima transmettent leurs histoires à la nouvelle génération", titre le New York Times. Tandis que le Washington Post  souligne qu'"alors que leur nombre diminue, les survivants d'Hiroshima ont un plan pour préserver la mémoire".

 

Le "New York Times" revient sur l'expérience d'Hiromi Hasai, un rescapé de la première bombe nucléaire. Il évoque la reconstruction du Japon  sans oublier les polémiques naissantes autour de la remilitarisation proposée par le Premier ministre, premier leader né après la guerre. Le "Washington Post" choisit pour sa part de se concentrer uniquement sur le combat de la mémoire mené par Emiko Okada,une survivante elle aussi.

La presse américaine de ce jeudi continue à faire les gros titres sur l'événement. "Les contes douloureux d'Hiroshima transmis aux plus jeunes voix", titre le Washington Post  sur sa Une. Le New York Times  offre un reportage photo : "Hiroshima, à l'époque et Maintenant". "USA Today" revient sur les commémorations et évoque brièvement la condamnation de l'arme nucléaire par le maire de la ville, ainsi que la présence des officiels étrangers -dont les Etats-Unis  et la France- lors de la cérémonie.


Armelle Sae-Jeanne



AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Publicité







Facebook

Publicité