Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Haïti à l’heure de la production du livre numérique.


Notez
30 Juin 2015

Quand la numérisation donne le ton, le livre emboite le pas. Ce qui nous permet de constater l’expansion étourdissante du livre dans le monde grâce à l’apparition du livre numérique, ces cinq dernières années.



Haïti à l’heure de la production du livre numérique.

Des sites numériques et inter-nautiques voient le jour.  L’accès aux livres n’a jamais été autant facile, l’industrie du livre n’a jamais été autant dynamique. Avec le progrès de la technologie et surtout la prolifération des gadgets électroniques, n’importe qui peut se procurer de n’importe quel livre, à n’importe quel moment. Cette prouesse technologique contribue grandement à la sauvegarde de la mémoire collective et l’efficacité de l’enseignement. Des bibliothèques virtuelles se multiplient, la lecture se fait instantanément. Plus besoin d’espace physique pour se munir  d’une bibliothèque personnelle, avec seulement son portable on peut  stocker beaucoup de livres. Cette avancée dans le secteur du livre, oblige à tous les acteurs de la chaine de s’adapter à cette nouvelle réalité, de l’auteur au distributeur en passant par l’éditeur, tout le monde se met au pas. Le livre numérique est défini comme  le nouveau  support du document écrit que l’homme est appelé à utiliser pour ses besoins de lecture, de diffusion massive et de conservation.                 Cette évolution qui pimente éventuellement le marché du livre n’est pas sans conséquences sur le secteur et la consommation traditionnelle du livre, néanmoins elle permet aux lecteurs de se faire plus d’économie, de s’acheter à toutes heures de la journée et de lire avec plus de facilité.                 La globalisation reste une grande chaine soudée par les langues et les cultures, le livre numérique devient un maillon qui s’ajoute à cette chaine. De ce fait, tous les pays du monde  s’efforcent  à exploiter tant bien que mal cette nouvelle façon de commercialiser et de consommer le livre. Haïti n’est toutefois pas une exception, des bouquins made in Haïti se vendent sur les sites les plus en vue dans cette catégorie.

 

 

Historique et évolution du livre numérique

Avant même la création d’InternetMichael Hart  crée, en 1971, le projet Gutenberg, dont le but est de numériser des livres. Le premier livre numérisé par le projet Gutenberg est la Déclaration d’indépendance des États-Unis  dans un fichier de 5 ko.

En 2008, la qualité de lecture sur écran des liseuses  s’étant considérablement améliorée, le livre numérique repart à la conquête des marchés grand public. En 2010, la progression en termes de parts de marché devient très significative aux États-Unis. De nombreux éditeurs ont commencé à distribuer, sous forme électronique, des livres tombés dans le domaine public.

Dans le même temps, pour une question non forcément de qualité, mais de coûts et de rentabilité, certains éditeurs préfèrent publier leurs auteurs de cette manière. À l’opposé, certains auteurs qui veulent se libérer de l’emprise de leur éditeur, ou dont les manuscrits n’ont pas été publiés sur papier par des éditeurs mettent à disposition leurs œuvres en ligne, tant de façon gratuite que par l’intermédiaire de sites de téléchargement payant.

En France, « publie.net ”, première coopérative d’auteurs pour l’édition et la diffusion numérique de littérature contemporaine, fondée en 2008 par l’écrivain François Bon, ardent militant du livre numérique, pousse les ressources du format ePub 3 jusqu’à ajouter du son et de la musique ou des vidéos dans le cours du récit, et un système de navigation en hyperimages (pour l’instant uniquement accessibles sur iPad  et iPhone). Le premier revendeur de livres numériques en France en date estMobipocket.com  (filiale d’Amazon  depuis avril 2005). Ses concurrents principaux sont Numilog.com (filiale d’Hachette Livre  depuis le printemps 2008), ePagine (prestataire de solutions pour les librairies), immatériel.fr (distributeur et revendeur), Relay.com (également filiale de Hachette, mais côté presse), Eden LivresE-PlateformeYouScribeScribdYoubooxiBooksCyberlibris (bibliothèque numérique sur abonnement), Needocs (livres professionnels, pratiques et académiques) et aussiDidactibook (libraire électronique spécialisée dans les livres pratiques).  Selon le magazine Challenges , la Fnac  aurait vendu 40 000 livres numériques de novembre 2008 à novembre 2009. En 2011, le fabricant de liseuses Bookeen  se lance à son tour dans la commercialisation de livres numériques avec bookeenstore.com.                                                          L’offre de livres numériques en français la plus riche du marché est proposée par Chapitre.com.                                               Selon le quatrième Baromètre sur les usages du livre numérique, présenté le 21 mars 2014  au Salon du livre de Paris, on évalue la part de lecteurs numériques en France à 15 % de la population. Parmi les sondés 39% pensent que l’utilisation de livres électroniques va augmenter. Aujourd’hui en France, bien que les utilisateurs d’ebooks pensent que les usages vont évoluer, ils sont encore beaucoup à combiner la lecture électronique avec celle de livres papiers.                             Pour le dernier trimestre 2010, Amazon.com  a officiellement annoncé avoir vendu pour la première fois plus de livres numériques que de livres imprimés. Les genres les plus populaires sont alors les romances  et lesromances érotiques, livres papier dans le pays21 .

Selon le Pew Internet & American Life project, 28 % des Américains ont lu au moins un livre numérique en 2013. Selon le même institut, 50 % des Américains possèdent une tablette numérique ou une liseuse en janvier 2014. (Sources Wikipedia)

 

Haïti et le livre numérique

Comme tous  les autres pays,  Haïti aborde à sa manière ce nouvel ordre mondial, mais ici-bas, tout est lié et cette adaptation brutale est proportionnelle à tout ce qui est d’ordre social dans ce pays à forte potentialité littéraire, à savoir le problème d’électricité, le problème du droit d’auteur et les irrégularités liées au paiement électronique pour ne citer que ceux-là. Cette nouvelle opportunité pour Haïti de vendre sa littérature, ses auteurs à l’extérieur et de démocratiser la lecture chez les jeunes de cette génération qui sont accro à la technologie, est inexploitée ou mal exploitée.

Il n’y a pas d’initiatives entreprises pour créer une plateforme  virtuelle pour promouvoir les livres haïtiens. Les opérateurs du secteur sont quasiment passifs sur ce point, beaucoup d’entre eux ne peuvent pas  s’offrir les moyens adéquats pour accéder aux outils et équipements indispensable à une adaptation  réelle. Inexistence de cadre légal qui traite de la matière,  Il n’y a pas beaucoup de techniciens déclarés qui sont spécialisés dans la conception du livre numérique.     La production du livre numérique n’est pas seulement une nouvelle façon de concevoir le livre, c’est un système, un nouveau marché, une nouvelle industrie qui se greffe sur la production du livre physique. Elle ne remplace pas le livre papier, elle est un supplément qui assure la diffusion massive et la conservation des idées et des informations véhiculées par les auteurs. Cette évolution comporte plusieurs segments interdépendants, avec les librairies et bibliothèques en ligne, fabrication instantanée du livre, achat, paiement et livraison automatique du livre etc. Pour que cette adaptation soit réelle et efficace elle doit être complète et totale. À ce sujet Haïti a encore beaucoup à faire.

 



AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:34 Adieu Black EZ !


Publicité







Facebook

Publicité