Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Fokal : vingt ans à la recherche du bien commun


Notez
20 Juin 2015



La Fondation connaissance et liberté (Fokal) a lancé, ce mardi 16 juin, la célébration de ses vingt ans d’existence. Sa présidente et fondatrice a reçu les journalistes, les ambassades, les collaborateurs et partenaires de longue date dans un cocktail en la circonstance. Elle en a profité pour revenir sur la genèse de la Fondation, ses missions et ses réalisations phares.

La première chose qu’on aura remarquée est cet imposant immeuble orange à l’avenue Christophe, qui ne laisse personne indifférent et qui est comparé au centre Georges Pompidou de Paris. L’adresse du prestigieux centre culturel de Fokal, très fréquenté pourtant, ne circulait que d’une oreille à l’autre. Désormais, une jolie enseigne indique qu’ici loge la Fokal et cette dernière a vingt ans cette année.

La deuxième chose qu’on aura apprise à cette occasion est que la Fokal n’est pas une ONG. Elle est une fondation nationale haïtienne financée principalement par l’Open Society Foundations, le réseau de fondations du financier américano-hongrois, Georges Soros. Cette fondation, que les artistes estiment mieux que notre ministère de la Culture, n’a pas toujours été dans la certitude. Elle a très souvent préféré les chemins incertains de l’utopie. Voilà pourquoi la présidente qualifie ces années de « vingt ans d’incertitude à la recherche du bien commun ». Vingt ans d’incertitude, c’est-à-dire vingt ans de « l’expérience de la tentation de l’éphémère et du combat contre l’éphémère ».

Elle a poursuivi avec un panorama des réalisations de la Fokal, qui s’étendent un peu partout sur le territoire et sur plusieurs axes prioritaires. L’axe « Accès à l’information » englobe le programme de la bibliothèque et le programme média. Le premier soutient un réseau de 19 petites bibliothèques communautaires à travers le pays. Le deuxième, créé en 2010, entend participer à la formation des journalistes en vue de la  production et de la diffusion d’une information de meilleure qualité. L’axe « Jeunesse, art et éducation » contient les programmes arts et culture et initiatives jeunes. Dans la reconstruction et environnement, la Fokal, en partenariat avec l’État haïtien et d’autres partenaires, a entrepris la création du parc de Martissant, qui implique une multitude de projets de mise en valeur et de sauvegarde du morne de l’Hôpital. Elle aura apporté sa contribution partout afin de promouvoir une société plus juste, ouverte et démocratique.

Jean Billy Mondésir



Publicité







Facebook

Publicité