Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Facebook cherche un peu trop à remplacer vos amis


Notez
15 Avril 2016

Les nouveaux services offerts par le réseau social et les critères de son algorithme font progressivement disparaître le contenu publié par vos proches.



Facebook sait qu'entre vous et lui, «c'est compliqué» depuis un moment déjà. Mais plutôt que de tirer un trait sur votre relation, cela fait déjà pas mal de temps que le réseau social essaie de s'améliorer pour vous rendre la vie plus facile, vous ramener vers lui et essayer de devenir votre nouveau meilleur ami. Quitte à trop en faire et à vous éloigner un peu plus de lui. Dernier exemple en date: les «chat bots», annoncés à la conférence F8 ce 12 avril.

Comme le raconte le Huffington Post, Messenger, l'application de messagerie de Facebook vient d'ouvrir grand ses portes aux «bots», «ces logiciels informatiques, qui se sont déjà invités chez les rivales WeChat, Telegram ou plus récemment Kik». Le problème, c'est que ces conversations n'ont pas vraiment fonctionné comme prévu et sont vite devenues envahissantes.
 

Tendance spam

Pour le Guardian, ces bots tendance spam vont vite devoir s'améliorer, sans quoi les utilisateurs pourraient bien décider de les éliminer purement et simplement de leur vie:

«On peut excuser des débuts compliqués, mais de tels problèmes là où les utilisateurs n'acceptent pas le spam, tout cela pourrait les rebuter à vie. Un jour, ou même quelques heures de spams suffisent pour se faire bloquer, et amener les utilisateurs à être sceptiques sur le fait que n'importe quel autre bot sera différent. Les chat bots ont le potentiel d'être véritablement utiles et intéressants, mais Facebook et ses partenaires ont besoin de régler ces défauts, et de les régler rapidement, sans quoi ils pourraient vicier tout cet espace. Et apprendre ceci au dépend des utilisateurs ne va pas le faire cette fois-ci, que le service soit en “beta” ou non.»

 

Facebook en a également profité pour lancer Poncho, un bot météo, histoire que vous n'ayez pas besoin de lancer l'appli météo de votre smartphone avant de sortir. Là encore quelques petits problèmes, puisque ces bots sont lents, rapporte The Verge. Très lents.

Le site spécialisé précise néanmoins que le but de ces bots est plus d'anticiper vos besoins, plutôt que d'avoir à y répondre.

«L'une des premières questions posées par Poncho est de savoir si vous voulez qu'un bulletin vous soit envoyé tous les matins et tous les soirs. Le but est d'anticiper nos besoins, et d'y répondre, sans que nous n'ayons besoin de demander.»

Tout pour se faire aimer

Il y a quelques mois, le réseau social vous souhaitait une bonne journée lorsque vous vous connectiez sur le site.

Avant cela, il avait eu l'idée de vous remontrer différents moments de votre vie, via ce que vous aviez publié il y a un, deux, trois, cinq ans. L'intention était bonne et devait vous permettre de vous sentir plus proche du réseau social, qui ressortirait à intervalles réguliers des souvenirs agréables. D'autant que TechCrunch avait alors précisé  que Facebook avait développé des règles pour protéger les utilisateurs et leur éviter de retomber sur des publications qui sont devenues douloureuses avec le temps, comme celles où l'on peut voir un(e) ex ou un(e) ami(e) décédé(e).

«S'il sait que vous étiez en couple avec une personne, mais que vous n'êtes plus avec, il ne les incluera pas dans votre fil d'actualités. Il va également éviter de publier des souvenirs d'amis décédés. Ces souvenirs seront bien présents si vous ouvrez la page "On This Day", mais le réseau social ne poussera pas ces contenus sur votre fil d'actualités.»

Le problème est bien que vous ne donnez pas forcément tous les éléments de votre vie personnelle à Facebook, et que de nombreuses personnes se sont retrouvées avec des photos de leur ex, ou d'amis décédés.

Mark Zuckerberg, notre meilleur ami à tous

Et pendant ce temps-là, les messages de vos amis disparaissent. Noyés au milieu des dizaines de pages et de posts, les messages classiques tels qu'on les voyait aux débuts du réseau social ont fini par quasiment disparaître de notre flux. 

Sur les cinquante dernières publications que Facebook a affichées sur ma timeline, seules deux étaient des messages postés par mes amis. Les autres étaient des photos, vidéos, ou des liens vers des articles publiés sur internet.

Et parmi tous les contenus que vous voyez, l'algorithme fait principalement remonter les contenus «viraux», les photos, en insistant sur les vidéos (et plus récemment les vidéos en direct, comme le notait Mat Honan sur BuzzFeed).

Ce n'est pas illogique dans la mesure où Facebook a choisi, il y a un moment déjà, de ne pas tout vous montrer. Comme l'expliquait Will Oremus en janvier 2016, si Facebook vous montrait tout ce que vos amis publient, vous verriez en moyenne 1.500 contenus par jour. Ce chiffre pourrait s'élever à 10.000 si vous avez plusieurs centaines d'amis. Résultat, rares sont les posts contenant uniquement du texte à remonter dans votre timeline. 

Finalement, aujourd'hui sur Facebook, c'est Mark Zuckerberg qui veut devenir votre meilleur ami, notamment en partageant avec vous des photos de son chien, de son enfant, de ses séances de jogging, ou ses prises de position. Le tout étant bien évidemment largement partagé pour que vous puissiez en rater le moins possible. Le risque, c'est qu'à force de vouloir s'insinuer dans votre quotidien et à trop vouloir vous rendre service, vous pourriez bien «unfriender» Facebook.



Publicité







Facebook

Publicité