Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

En triple double, LeBron James se promène face aux Knicks


Notez
26 Octobre 2016

Les Knicks se lèveront sans doute ce matin avec la marque de la bague de champion NBA bien ancrée sur le front. Et pour cause, le « Chosen One » LeBron James n’y est pas allé de main morte pour fêter l’Opening Night et célébrer la montée de la première bannière de champion NBA de l’histoire des Cavs, sa franchise, basée dans l’Etat d’Ohio qui lui est si cher. Pour la première de la saison, King James a envoyé une vraie « patate de forain », symbolisée par un triple-double, le 43e de sa carrière, des dunks plus puissants les uns que les autres, et des passes toujours aussi clairvoyantes. Un vrai récital, achevé en 32 minutes et conclu par 19 points (9/14), 11 rebonds et 14 passes. Dans son sillage, Cleveland, également porté par un très bon Kyrie Irving (29 pts à 12/22, 4 pds), a étrillé ce tout nouveau New-York (117-88). Menés par le trio Rose-Anthony-Porzingis, les protégés de Phil Jackson devront encore patienter avant de donner leur pleine mesure.



Passées l’excitation de ce retour à la compétition, l’émotion de recevoir leurs bagues, de voir la bannière de champions NBA, la première de la franchise, rejoindre le plafond de la Quicken Loans Arena, puis d’assister à l’hymne national repris a capella par les 20 000 fans, les Cavs devaient rapidement faire le vide et laisser place à l’action !

+10 sans forcer

Face à eux, le 5 majeur métamorphosé des Knicks était plus que jamais prêt à jouer les trouble-fête. Mais qui dit métamorphosé dit aussi en quête de repères. Et comme le soulignera à juste titre le nouveau coach Jeff Hornacek à l’issue du 1er quart, NYC « joue dur mais pas intelligemment ». C’est ainsi que les Cavs, à la mécanique déjà bien rodée, vont rapidement creuser l’écart. Sans forcer leur talent mais en exploitant les erreurs adverses, les locaux mettent rapidement la main sur le match. Par un dunk rageur après un rebond offensif, LBJ répond au alley-oop entre O’Quinn et Carmelo Anthony. En moins de 10 minutes, les New-Yorkais ont déjà perdu 5 ballons, et le 6e permet à Richard Jefferson de filer tranquillement au dunk (23-16). A l’image de Kevin Love, Cleveland joue sereinement et prend déjà 10 longueurs d’avance sur un trois points de l’ancien franchise player des Wolves, superbement servi par LBJ (28-18).

Un léger trou d’air, et tout est à refaire

LeBron James, lui non plus, ne force rien. Le King se fait plaisir, en claquant un nouveau dunk sur un service de Jefferson, mais régale aussi les autres, comme en témoignent ses nombreux caviars (7 à la pause). Sur un contre fulgurant, LBJ déborde O’Quinn et Holiday en vitesse pour s’offrir un tomar savoureux (34-24). Mais le spectacle n’est pas fini. Sur un nouveau ballon cafouillé par Carmelo, Irving envoie LeBron dans les airs pour un alley-oop dévastateur. Comme souvent, la sortie de LBJ coïncide avec le retour de l’équipe adverse, les Knicks en l’occurrence, qui réussissent alors un « come-back » tonitruant. Le 15-2 fulgurant est alimenté par D-Rose sur deux drives, Porzingis de loin, mais aussi Justin Holiday, qui trouve la mire à deux reprises (41-41). Même s’ils ont de bonnes positions, les Cavs sont punis pour s’être obstinés derrière la ligne à 3 points (4/21 à la pause!). Tout est à refaire pour Cleveland qui rentre à la pause avec trois points d’avance (48-45).

Irving pour le fond, LeBron pour la forme

Malgré de bonnes sessions défensives, les Knicks ne parviennent pas à maintenir la pression au retour des vestiaires. Irving redonne de l’air aux siens d’un tir lointain, et LeBron James remet les pendules à l’heure avec deux dunks monstrueux qui forcent coach Hornacek à arrêter le massacre (58-49). A son tour, Kevin Love règle la mire depuis le corner après une belle feinte sur KP pour conclure un 7-0. Avec un block monumental de LeBron sur Courtney Lee venant de derrière (« Iggy flashback »), les Cavs affichaient leurs intentions. Et cette fois, ils n’allaient plus se laisser rattraper au score. James délivre alors quatre passes décisives consécutives pour Frye et Irving. Ce dernier punit NYC à trois reprises et porte l’écart à +21 (74-53). Auteur de 19 points en 3e quart (autant que les Knicks sur la période), Irving multiplie les exploits individuels afin de maintenir NYC à 18 longueurs (82-64).

Même dans un 4e quart sans enjeu, les locaux mettent un point d’honneur à fesser leur adversaire du soir (35-24). Pour le plaisir, et aussi pour décrocher son triple-double, LBJ revient brièvement sur le parquet. Son 10e rebond est célébré par une standing-ovation, tout comme sa sortie du parquet peu après.

Battus de 29 points, voilà ce qu’on appelle une bonne claque d’entrée pour les Knicks qui ont ainsi pu mesurer tout le chemin qui leur restait à parcourir afin de pouvoir se mesurer au champion en titre. Leur capacité de réaction sera intéressante à suivre, samedi pour leur première au MSG face à Memphis. De leur côté, les Cavs reprendront du service vendredi sur le parquet des Raptors.




AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 08:05 "Ronaldo risque jusqu'à 6 ans de prison"


Publicité







Facebook

Publicité