Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Des artistes chantent contre le racisme des autorités dominicaines


Notez
4 Juillet 2015



Des artistes chantent contre le racisme des autorités dominicaines

« Fok dominikin gin respè pou chak ayisyen

Yo konin se move moune nou ye yo  pran nou pou sanginè

Fok dominikin respecte ayisyen

E fok dirijan nou yo pran konsyans. »

Après  «  Viejo », composition célèbre de Jean-Claude Martineau, « koralen », décrivant avec réalisme la tristesse et le désarroi qui plongent dans une angoisse démesurée nos compatriotes vivant dans les « bateys », le groupe APKA , un mouvement  socioculturel haïtien  travaillant pour la promotion de notre langue maternelle a mis en circulation une nouvelle chanson : « Fok dominikin ». Ce morceau interprété par dix sept jeunes artistes haïtiens issus du rap créole parmi lesquels : Fayaman, Double M, Lywes, Ridka, Annie Alerte, et d’autres, est une invitation lancée à tous les enfants d’Haïti Thomas pour protester énergiquement contre l’arrêt 168/3 de  la Cour constitutionnelle dominicaine.

Cet arrêté  vise à déchoir  des dominicains d’ascendance haïtienne de leur nationalité. Blessés dans leur orgueil patriotique, ces artistes ont uni leurs voix pour dénoncer « cette mesure injuste qui pose non seulement un grave problème de citoyenneté, et de nationalité mais qui crée après coup un malaise dans les relations diplomatiques entre les deux pays », pour reprendre les réflexions pertinentes de Watson Denis, professeur d’ Histoire de la caraïbe dans nos universités. Les artistes ont exprimé leur frustration, leur indignation, leur ras-le-bol  contre cette attitude discriminatoire.

« Devan tout diskrimisayon nap subi nou rele non

Nou rele fok dominikin yo konnin se nou ki fos la

Sou min m zile nou ye met tèt ansanm fok nou pale

Epanye tot malè pandye. »

Dans :  «  Fok dominikin », les rappeurs ont exprimé leur amour pour Haïti. Ils élèvent leurs voix pour faire entendre le cri déchirant de leurs cœurs blessés, leurs bleus à l’âme et leurs tourments. Ils font aussi entendre dans cette chanson les supplications et les lamentations de tous ces migrants rabaissés dans leur dignité humaine. En même temps, ils  demandent aux haïtiens de croire en leur identité, de s’unir dans l’unité qui fait la force.

« Frèm, sèm, ayisyen chache identite  nou

Nou gin lè pa wè jan dominikin ap imilye nou

An n met tèt ansan m konsa na jwen n

Fyète nou, na jwen respè nou. »

Ce morceau : « Fok dominikin » est vidéoclipé et est déjà disponible sur les réseaux sociaux. Certaines stations de télévision commencent à le diffuser pour permettre aux internautes et au monde en général de le visualiser. Il s’agit aussi pour ces artistes de nous sensibiliser et d’inciter les politiques d’ici ou d’ailleurs à agir avec circonspection, tact et modération. Mais, sans l’ombre d’un doute, il est déjà trop tard. Des milliers de dominicains d’ascendance haïtienne ont déjà laissé le pays du leader noir Francisco  Pena Gomes pour s’orienter vers un ailleurs incertain et sans lendemain. Fondé en 2012, APKA : (An Pale kreyol  Ayisyen) est une organisation socioculturelle qui travaille à la valorisation de la culture haïtienne et de la langue créole en particulier. Elle regroupe des étudiants, des intellectuels, des artistes haïtiens  désireux de faire la promotion de la langue créole. Comme il est écrit dans leur devise : « Lang nou se nan m nou, yon lang pou nou tout. »



AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 21:46 Prezantasyn logo ofisyèl Akademi Kreyòl Ayisyen


Publicité







Facebook

Publicité