Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Carifesta : un festival pour montrer la diversité culturelle de notre pays


Notez
6 Août 2015



Carifesta : un festival pour montrer la diversité culturelle de notre pays

« Le peuple haïtien est prêt à recevoir, du 21 au 30 août 2015, Carifesta, le plus grand festival artistique de la Caraïbe », a affirmé Philipe Dodard, le directeur artistique de ce grand évènement, au cours d’un entretien accordé au National. Monsieur Dodard a profité de cet entretien pour parler des préparatifs et expliquer minutieusement  le  programme  riche et varié de cette activité qui se déroulera à Port-au Prince, Gonaïves, Jacmel, Cayes et au Cap- Haïtien.

Le National : Monsieur Dodard, vous êtes responsable de la direction artistique de la Carifesta.  Parlez-nous un peu des préparatifs à quelque quinze jours de l’évènement.

Phillipe Dodard : les préparatifs sont assez fiévreux, je pourrais dire. Il y a plusieurs constructions qui sont en train d’être réalisées dans cinq villes différentes où se tiendra la Carifesta.  C’est tout un comité réparti en plusieurs sections qui travaille sur les dix disciplines artistiques prévues dans le cadre de ces festivités et qui s’active à réaliser ce festival international avec la participation de 23 pays membres de la Caricom et sept pays non membres, comme le Mexique, la Guyane, Cuba, etc. Il y a des pays qui ont des représentants assez importants, comme Antigua, qui aura une délégation de 130 personnes,  le Surinam 100  et Trinidad 80 représentants. Sans oublier la Barbade où se déroulera l’évènement l’an prochain qui a également une délégation assez importante. C’est pourquoi le Comité travaille très dur pour combler toutes les attentes

LN «  Monsieur Dodard, parlez-nous maintenant des activités prévues dans le cadre de la Carifesta.

PD : Carifesta sera pour nous une grande opportunité pour montrer la diversité culturelle de notre pays. Cent vingt et une activités sont prévues. Nous aurons à Port-au Prince lors de l’ouverture de ce festival une parade au kiosque Occyde Jeanty. Il y aura aussi le Ciné Triomphe qui accueillera des spectacles et des projections cinématographiques. Sur la place des Artistes et à la place Pétion, il y aura une grande foire. Sur ces sites, nous comptons dresser un podium pour des spectacles en plein air tous les jours. En même temps, sur ce podium, il y aura des spectacles de danse, de musique, des défilés de mode, des expositions artisanales avec tous les pays invités et Haïti. Pour les jeunes, il y aura différents programmes qui leur seront dédiés, parmi lesquels le Youth programme au Bureau national d’ethnologie qui profitera de cette occasion pour ouvrir son musée de vaudou. Une très grande activité sur la gastronomie flattera tous les palais. Il faut aussi noter que la Bibliothèque nationale d’Haïti organisera un symposium pour les écrivains.

Au Palais municipal de Delmas, au Centre sportif de Carrefour, il y aura beaucoup d’activités. Les autres villes retenues pour la Carifesta seront le théâtre de plusieurs évènements. Au Cayes, il y aura le festival de musique Soukous, reggae, compas, etc. À Jacmel, il y aura des visites au Musée du carnaval et des bals à la Convention. Aux Gonaïves, les Lakou Soukri, Souvenance seront à l’honneur. Au Cap-Haïtien, il y aura le Jubilé de la reine, qui sera présenté par des paysans de Limonade qui présenteront les traditions conservées dans le grand Nord.

LN : Quelles sont les retombées d’une telle festivité pour notre pays ?

PD : Des retombées positives, parce que nous allons faire la promotion de la culture d’abord et placer la culture au cœur du développement, un développent intégré qui peut rayonner à travers tout le pays et créer des interactions entre tous les pays de la Caraïbe. Il s’agit de développer culturellement la Caraïbe qui est une destination touristique, mais faire aussi de la culture un marché économique.

LN : Quels sont les groupes, les artistes, les écoles de danse qui seront attendus ?

PD : Nous aurons plus de 500 artistes qui seront accompagnés des officiels des gouvernements de ces différents pays. Les touristes de la Caraïbe seront chez nous. Nos hôtels seront remplis. Plus de 2 000 personnes sont attendues pour dépenser de l’argent en achetant des produits culturels et participer à cette grande fête. Carifesta va prouver qu’Haïti peut recevoir et organiser de grandes manifestations culturelles. Concernant les artistes, je ne peux pas vous dire le nombre exactement. On ne peut avoir tout le monde. Haïti est un pays d’artistes. Ce n’est pas un festival haïtien seulement. Les grands ténors du compas seront là. Le rap, les groupes racines, l’Enarts, le jazz, les gospels et les différentes institutions du ministère de la Culture seront représentés

LN : Quel groupe clôturera  la Carifesta ?

PD : La clôture est réservée à Haïti et les autres pays. Il y aura la passation du bâton par le président Martelly à la Barbade qui organisera l’évènement l’année prochaine. La finale va se faire par la Barbade une fois que le Président aura  passé le bâton, le festival ne sera plus  à nous. Carifesta sera un moment spécial. Après le tremblement de terre, nous avons beaucoup lutté pour nous relever. Ce festival est une occasion pour montrer notre côté convivial afin qu’il ouvre une porte pour Haïti, pour nos artistes et nos opérateurs culturels.



AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:34 Adieu Black EZ !


Publicité







Facebook

Publicité