Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

BlackBerry ne fabriquera plus de smartphones : retour sur une marque mythique


Notez
30 Septembre 2016

L'entreprise canadienne jette officiellement l'éponge. Elle va déléguer la conception de ses smartphones à une co-entreprise créée avec un sous-traitant indonésien.



BlackBerry ne fabriquera plus de smartphones : retour sur une marque mythique

C’est la fin d’une aventure de plusieurs décennies. John Chen, PDG de BlackBerry, a annoncé que son entreprise allait arrêter de concevoir des smartphones et qu’il allait confier cette tâche à un sous-traitant indonésien, PT Tiphone Mobile Indonesia, avec qui il va créer une co-entreprise, PT BB Merah Putih, pour le marché local.

BlackBerry, autrefois RIM pour Research In Motion, a été fondée au Canada en 1984 par Jim Balsillie et Mike Lazaridis. En 1996, la marque commercialise son premier produit, le RIM 900 Inter@ctive pager, un appareil permettant d’envoyer et de recevoir des messages écrits mais aussi d’accéder à ses e-mails en passant par des serveurs RIM, ce qui nécessitait peu de bande passante.


Le premier « smartphone » portant le nom de BlackBerry sort en 2001. Il fonctionnait sous le système d’exploitation BlackBerry OS, qui revendiquait une sécurité maximale. Mais la même année, RIM doit faire face à des poursuites pour violation de brevets. Le cas se résoudra quelques années plus tard par un accord avec les autorités américaines. En parallèle, les appareils de la marque canadienne deviennent les objets fétiches des cadres branchés et des hommes politiques... dont Barack Obama.

En 2007, alors que sort le premier iPhone, BlackBerry compte plus de dix millions d’utilisateurs et fait évoluer son image. D’appareil pour les « pros », le BlackBerry devient un appareil à la mode grâce à son passage dans la série télévisée Gossip Girl. Deux ans plus tard, la barre des 50 millions d’utilisateurs est franchie. Pourtant, les soucis financiers s’accumulent pour la firme, dépassée par le succès des smartphones qui misent tout sur le tactile. 

 

En 2011, l’iPhone supplante le BlackBerry dans le cœur des Américains et RIM annonce le licenciement de 11% de ses effectifs. En fin d’année, plusieurs jours de panne touchent des millions d’utilisateurs à travers le monde. L’action dégringole entraînant le départ des cofondateurs de la marque. L’année suivante, les problèmes s’accentuent malgré un nombre d’utilisateurs en hausse.

En janvier 2013, le BlackBerry Z10, censé sauver le groupe RIM, est lancé. Mais c’est un échec commercial. De pionnier, RIM – qui a pris au passage le nom de BlackBerry – glisse au 4e rang des OS installés dans des smartphones, largement supplanté par Android et iOS. Fin 2013, les ventes n'en finissent plus de chuter... John Chen devient PDG de la marque. Arrivent alors le Passport, puis les appareils sous Android qui devaient permettre de relancer la machine. En vain.

Mise à jour du 29/09/16 à 11:48 : dans une première version, ce papier laissait entendre que l'entreprise PT Tiphone Mobile Indonesia fabriquerait tous les terminaux BlackBerry. BlackBerry France nous a confirmé que seul le marché indonésien était concerné.



Publicité







Facebook

Publicité