Connectez-vous S'inscrire
TapTapMag.com

Black Alex, l’homme, le génie


Notez
16 Novembre 2015

La vi a long li long li long li long li long li long pa gen tankou l ou prale w ap kite l la sa fe m mal. Ces mots de Jamecy Alex Pierre dit Black Alex, ne nous quitterons jamais, ils nous rappellent comme l’a dit Châteaubriand que « … souvent les hommes de génies ont annoncé leur fin par des chefs-d’œuvre… ». Dans le cas de Black la, comme on l’appelait, on peut dire qu’il a mené une vie à tisser des chefs-d’œuvre de ses propres mains.



Artwork: Bousiko
Artwork: Bousiko
Né le 16 octobre 1976 à Pétion ville Jamecy Alex Pierre est le deuxième d’une famille de 5 enfants, ayant passé tout son jeune âge dans la musique, il n’attendit pas la vingtaine pour se faire aimer de tous et se présenter comme un véritable boitier de vibration ; et ces multiples exploits dans des programmes de sa zone natale le permit de rejoindre les rangs de King Posse au cote de : Samy B, Haitian Buju, Don Chòv, et Budda Ranx.

Nous connaissons tous l’histoire, car elle ne nous a pas été contée on l’a tous vécue, pendant des années on s’est laissé emporter par la magie de Black Alex, un lion infatigable du champs de mars, un artiste tout simplement au gout de la population, très apprécié malgré toute critique laissant croire que ces couplets demeurent pas moins incohérents et puérils, mais puérilité et incohérence comme on n’en fait plus dans le monde musicale.

« Black la » était pendant des décennies l’homme qu’il fallait avoir à ses cotes, pour voir ses tubes valides par la totalité de la population. Son talent transcendant les styles et les rythmes lui a permis de collaborer avec une quantité remarquable d’artiste pour un chanteur de Rap n Ragga ; la liste est longue mais citons parmi eux, Ralph Papillon, Sweet Micky, T-vice, Carimi, Mizik Mizik.
Artistes à plein temps, quand il ne chantait pas, Black Alex peignait ; il avait aussi monté sa propre formation musicale, on se souvient bien de « Afouna », même si son groupe ne fit pas long feu il avait le mérite d’être l’unique membre du  Posse à rester solidaire a cet art qu’est la musique.

Mais tous les génies sont imparfaits et à l’instar de Maradona, Whitney Houston ou encore Michael Jackson, Black Alex chérissait quelques habitudes qui entravaient sa santé ; son style de vie des plus libres l’envoya pas mal de fois sur un lit d’hôpital et les bruits de sa mort ont couru les rues de la capitales plus d’une fois et ceci pendant plusieurs années.

Mais le Black Alex avait la vie dure ; et avait prouvé plus d’une fois qu’il ne fallait pas s’empresser de vendre sa peau. Même après ce triste incident qui lui couta la « medaj » que lui avait offerte Wyclef Jean, on se souvient bien que tout comme 50 Cent black Alex reçut plusieurs projectiles, mais garda la vie, car son heure n’était pas encore venue. Même si il savait pertinemment que la vie était bien trop longue pour nous autres humains,  qu’on la laissera à d’autres qui feront pareil le moment venu.

Aujourd’hui, plus que tout, les sons de Black Alex continuent leur travail, dans nos cœurs, les gens de sa génération comprennent ce qu’ils véhiculent. A 39 ans, alors qu’on en demandait surement plus qu’il en demandait surement plus, Black Alex n’est plus des nôtres. Assis sur nos grands blocs faits d’hypocrisie  nous disons tous qu’on l’a aimé et ceci tellement qu’on n’a pas su le gérer qu’on lui a laissé ce plaisir ; peut-être était-ce parce que sa musique était moins dure que sa tête ?

Bref, si aujourd’hui les R.I.P affluent de partout et semblent provenir du plus profond de l’âme, c’est la preuve que Jamecy Alex Pierre était pierre et que sur cette pierre beaucoup se sont bâtis et le regretteront toute leur vie.
 
Levly Byenneme
levlybyenneme@taptapmag.com
 


AUSSI Sur TapTap Magazine
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 21:46 Prezantasyn logo ofisyèl Akademi Kreyòl Ayisyen


Publicité







Facebook

Publicité